Squat Publié le 31 Mai 2016 par Marine Couturier

Mariage forcé, le dernier recours

blog post image

Le squat, c’est un espace, une page dédiée à des associations qui œuvrent, souvent en silence et toujours avec une grande énergie, à rendre ce monde un peu meilleur.

Quand on lui demande ce que l’association fait pour aider les filles menacées de mariage forcé, Sarah, présidente de Voix de femmes, a une réponse simple : « Déjà, on les croit. » Et c’est beaucoup pour ces jeunes filles souvent démunies face à un destin qu’elles n’ont pas choisi. Fréquemment vu comme un exotisme, le mariage forcé est pourtant une réalité bien française : 70 000 adolescentes seraient potentiellement mena- cées d’une telle pratique, à en croire les chiffres publiés en 2003 par le Haut Conseil à l’intégration.

Depuis dix-huit ans, Sarah, juriste de formation, se bat au quotidien pour éviter l’enfer à toutes les jeunes femmes ayant fait appel à Voix de femmes. « Les débuts ont été difficiles. L’association recevait des menaces d’individus d’extrême droite et de fondamentalistes islamistes. J’ai été traitée de traître à ma culture. » De cette période subsiste une certaine méfiance : l’adresse de l’associa- tion est gardée secrète. Pour la contacter, une ligne d’écoute anonyme et gratuite a été mise en place. Un moyen simple de donner l’alerte pour des filles souvent sous emprise familiale. « Dans la plupart des cas, le mariage forcé est le fruit d’une stratégie collective établie par tout un pan de la famille, explique Amélie, responsable de la prévention dans l’association. Il fait suite à un continuum de violences et de contrôles – économique, professionnel et sexuel – sur la jeune fille. »

... La suite dans Causette #68.

Publié le 31 Mai 2016
Auteur : Marine Couturier | Photo : © Voix de femmes
752 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette