Politique Publié le 13 Juillet 2010 par Antonio FISCHETTI

Comment vote une blonde ?

blog post image

On tient beaucoup de discours sur les blondes. Des plus réalistes aux plus malveillants, sur leur sex-appeal ou leur bétise... Mais bizarrement, on ne dit rien de leurs idées politiques. Il fallait oser poser la question, Causette l'a fait.

 

Très sérieusement même, à travers une enquête sociopolitique et un sondage de l'Ifop. Les résultats sont formels: il y a davantage de blondes à droite qu'à gauche. Quant au pourquoi du comment, il est moins clair...

 

...à lire dans Causette #9...

 

ShareFB

 

COMPLÉMENT D'INFO :

 

Résultats détaillés de l'enquête sur le vote des blondes

 


Échantillons


Quatre échantillons de femmes ont été étudiées: 1) les élues aux élections régionales 2010, 2) les membres des instances dirigeantes des partis politiques, 3) les inscrits sur les sites de rencontre par affinités politiques, 4) la population générale : pour ce dernier échantillon, l'étude a été effectuée par l'IFOP.

 

Recensement sur Internet


Pour les échantillons 1), 2), et 3), la méthode était la suivante. Nous avons recensé les femmes dont les noms et photos sont accessibles sur Internet. Parmi elles, nous avons compté les blondes, puis divisé par le nombre de femmes (en arrondissant à l'unité supérieure). Les données ont été recueillies par Chloé Marot pour les élections régionales, et par Antonio Fischetti pour les partis politiques et les sites de rencontre.
Pour les élections régionales, le recensement a été effectué dans six régions : Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Poitou-Charentes, Languedoc-Roussillon, Bourgogne, PACA. Pour les instances des partis politiques, nous n'avons pas de données sur les Verts, le NPA et Lutte Ouvrière. Sur les sites de rencontres: droite-rencontre.com et gauche-rencontre.com, nous avons pris les annonces des femmes de tous âges, résidant en France métropolitaine, accompagnées d'une photo où la couleur des cheveux est visible.

 

Tests statistiques


Pour les échantillons 1), 2), et 3), pour savoir si les différences sont significatives (ou pas), en fonction du nombre de femmes et de blondes dans chaque groupe, on utilise un calcul statistique classique, appelé « test du Khi-deux » (qui s'écrit χ²). Le principe est de calculer deux nombres : χ² et p (on ne vas pas détailler ici, mais pour les matheux, tout est expliqué sur cette page wikipédia).
Le lien entre les deux variables étudiées - ici la couleur des cheveux et l'orientation politique - peut être qualifié de « significatif » si la valeur de p est inférieur ou égal à 0.05, et si Khi-deux est supérieur ou égal à 3.84. Selon les valeurs de ces nombres, on pourra même préciser davantage : si le lien est « non significatif », « significatif », « très significatif », ou « très très significatif ». Ces calculs, ont été effectués par Nicolas Guéguen, chercheur en sciences du comportement à l'université de Bretagne sud (Rennes) et directeur du Lestic (Laboratoire d'Ergonomie des Systèmes, Traitement de l'Information et Comportement).

 

Détails échantillons

 

Sondage IFOP pour Causette

 

Publié le 13 Juillet 2010
Auteur : Antonio FISCHETTI | Photo : Jacques Torregano / Fedephoto
9803 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette