Billet Publié le 21 Avril 2016 par Anna Cuxac avec Maëlys Peiteado

« voile-gate » médiatique et maladresses à Sciences po 20/04/16

blog post image

Ça se voulait être un événement interne à l’école, c’est devenu le « voile-gate » du jour. En invitant les étudiants de Sciences Po Paris à « se couvrir les cheveux d’un voile le temps d’une journée », Lily, Laetitia et Anaïs ont accaparé l’attention des médias le 20 avril.

Au départ, il s’agissait de répondre aux propos tenus par Manuel Valls dans Libération du 13 avril quant à l’opportunité de légiférer sur l’interdiction du voile à l’université, et à ceux de Laurence Rossignol au micro de RTL sur "la mode pudique". Le Hijab Day 1 des trois étudiantes de Sciences Po a donné lieu aux habituels flots de soutien, d’un côté, et aux commentaires islamophobes sur les réseaux sociaux, de l’autre. En réaction à cette initiative, un groupe d’étudiants a lancé un « Whatever Day », invitant les gens à venir comme ils le souhaitent.

« Je suis venu habillé en robe et talons pour bien montrer que la liberté de se vêtir doit concerner tout le monde, explique Maxime de Luca, à l’origine du « Whatever Day ». Aujourd’hui, 27 % des hommes considèrent qu’une femme vêtue de façon légère est en partie responsable de son viol. 2 » Le jeune homme justifie sa contre-initiative par les termes employés dans la communication des trois étudiantes : « Si, toi aussi, tu trouves que ce serait sympa d’essayer la décence [...] Rejoins-nous. » Certes, les étudiantes ont aussi convoqué le « féminisme » et « l’antiracisme » dans leur démarche.

Malheureusement, elles ont décliné notre proposition d’interview après avoir été trop sollicitées par la presse. Dommage, des questions restent : n’est-il pas un peu maladroit d’inviter à s’essayer « à la décence » ? N’est-il pas tout aussi maladroit de prétendre expérimenter le temps d’une journée la « stigmatisation » que ressentent les femmes voilées au quotidien 3 ? Enfin, le geste n’est-il pas encore plus maladroit quand tant d’autres femmes de par le monde portent toujours le voile sous la contrainte ?

Nous aurons probablement les réponses à ces interrogations si le débat sur le sujet à Sciences Po, proposé par Maxime de Lucas, se tient bien.

---

1. Le « Jour du hijab » est une manifestation venue des États-Unis dont le but est d’afficher son soutien aux femmes voilées, qu’on soit musulman ou pas, femme ou homme.

2. Selon l’enquête menée par l’association Mémoire traumatique et victimologie publiée en mars 2016.
3. Toutefois, elles reconnaissent que ce pan-là du « Hijab Day » n’est réalisable que « dans une moindre mesure ».

Publié le 21 Avril 2016
Auteur : Anna Cuxac avec Maëlys Peiteado | Photo : DR
3081 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette