cinema Publié le 19 Avril 2016 par Ariane Allard

Saris rebelles 19/04/16

blog post image

Sous son apparence colorée de fable exotique, La Saison des femmes est un vrai film de combat. Un peu hybride : il est à la fois déterminé et rieur. Un tantinet outrancier aussi : c’est une charge, à n’en pas douter ! Reste qu’un récit d’émancipation féminine en provenance d’Inde est rare, aujourd’hui encore.

Principal intérêt : ce long métrage, réalisé non sans mal par une femme, attaque frontalement le système patriarcal de ce pays. Et le poids de ses traditions. Haro sur les tabous en somme ! Pour ce faire, Leena Yadav (la cinéaste) nous entraine dans le désert de Kutch, situé au nord-ouest de l’Inde : là même où de vastes paysages arides, desséchés… à tout point de vue, abritent son petit village imaginaire, mais exemplaire. Car ici, comme dans bien d’autres communautés de l’Inde rurale, seule la voix de l’homme compte. Les femmes, elles, n’ont aucun droit(s) ; seulement celui de travailler. Autant dire qu’elles sont au mieux exploitées, au pire persécutées et battues. Et qu’elles ignorent tout de la tendresse comme du plaisir.

Nul misérabilisme, pour autant. Car, contre toute attente, l’intrépide Leena a choisi la voie de l’optimisme (trop, peut-être…). Chatoyante de saris chamarrés et de musiques enjouées, son intrigue se développe autour de quatre personnages féminins attachants. Certes, chacune incarne un archétype : la veuve/mère naïve (d’un fils alcoolique), la femme battue (par un mari stérile), la danseuse/prostituée et la jeune fille « mariée-vendue » à 15 ans. Le roman-photo n’est pas loin. Et certes, le côté conte de La Saison des femmes atténue l’audace initiale du propos (tout se finit bien). Pour autant, la finesse de jeu des interprètes déjoue le soupçon de caricature qui flotte çà et là. Du coup, un lien immédiat d’empathie se créée avec ces belles rebelles, surprises dans leurs carcans, leurs conversations (très sexuées) et leurs prises de conscience. Ah ça ira, sari… ra !

--
La Saison des femmes, de Leena Yadav. Sortie le 20 avril.

Publié le 19 Avril 2016
Auteur : Ariane Allard
2014 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette