Politique Publié le 25 Mars 2016 par Hélène Constanty

La femme qui valait des milliards Margrethe Vestager

blog post image

Son tableau de chasse : Starbucks, Apple, Fiat ou Amazon. La commissaire européenne s’est attaquée aux fraudeurs fiscaux les plus puissants de la planète. Rencontre.

Dans la série télé danoise Borgen, Birgitte Nyborg, l’héroïne, est Première ministre. La femme – bien réelle – dont les auteurs se sont inspirés pour créer ce personnage s’appelle Margrethe Vestager. Elle a 47 ans et est commissaire européenne chargée de la politique de concurrence. En la rencontrant, nous allons comprendre pourquoi des auteurs de fiction l’ont prise comme modèle. Elle nous accueille au dixième étage du Berlaymont, le sinistre immeuble qui abrite le siège de la Commission européenne à Bruxelles. Margrethe Vestager est sobre, sans être austère. Cheveux poivre et sel coupés très court et un pendentif de céramique en forme de cœur. Fille de deux pasteurs de l’Église luthérienne, elle dégage une puissante force intérieure. Avant d’être nommée à Bruxelles en novembre 2014, elle a effectué une carrière politique éclair au Danemark : ministre de l’Éducation et des Affaires ecclésiastiques à l’âge de 29 ans, puis présidente d’un petit parti de centre gauche, avant d’être de nouveau appelée au gouvernement, de 2011 à 2014, comme ministre de l’Économie et de l’Intérieur. Le tout en menant une vie de famille harmonieuse. « Mon mari est professeur de mathématiques, comme celui de l’héroïne de Borgen. Mais, je touche du bois, contrairement à elle, je n’ai pas divorcé », lance-t-elle. Margrethe Vestager était enceinte de son deuxième enfant lorsqu’elle est entrée pour la première fois au gouvernement. Elle en a trois aujourd’hui, âgés de 13, 17 et 20 ans.

À la Commission européenne, elle s’est vite fait remarquer pour sa franchise et les pelotes de laine qu’elle tricote pendant les réunions trop longues. Mais pas seulement. Margrethe, qui porte le même prénom que la reine du Danemark, a aussi gagné une réputation d’intransigeance et de courage par sa détermination à attaquer les multinationales qui ne respectent pas les lois.

... La suite dans Causette #66.

Publié le 25 Mars 2016
Auteur : Hélène Constanty | Photo : © E. DUNAND/AFP
6253 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette