Reportages Publié le 24 Février 2016 par Margot Loizillon, correspondante à Bogota

L’amour au temps des Farc

blog post image

L'accord de paix, qui devrait être signé le 23 mars à la Havane (Cuba) entre l’État colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), mettra fin à près de soixante ans d’un conflit civil et sanglant. Depuis quelques années déjà, de nombreux combattants quittent la dernière grande guérilla d’Amérique latine, comme Diana et Jhon, entrés chez les Farc sans réelle motivation idéologique, qui se sont aimés dans la jungle et ont rendu leurs armes il y a trois ans.

Le petit bus quitte la gare routière de Bogota. À son bord, une trentaine de passagers mal installés. Direction le département du Tolima, à l’ouest de la capitale colombienne. Six heures de route plus tard et à peine 200 kilomètres parcourus, je retrouve Jhon et sa moto sur la place de la petite ville de Libano. Nous franchissons la dizaine de kilomètres qui séparent la ville de sa finca (ferme), où il cultive bananes et haricots. La piste est en très mauvais état en raison des pluies fortes et denses. Une fois la moto garée en bord de piste et cachée sous une bâche, il faut encore marcher vingt bonnes minutes pour atteindre la maison construite en guadua (sorte de gros bambous). Le chemin est boueux, monte et descend, il faut même traverser une petite rivière sur laquelle aucun pont n’est installé. Au bout du chemin nous attend Diana, sa femme. Elle est enceinte d’environ six mois, une pensée qui me hante à chaque pas que nous faisons au milieu de cette forêt humide. Se cacheraient-ils encore ?

Diana et Jhon ont respectivement 27 et 32 ans. Il y a trois ans, ils ont déserté, à quelques mois d’intervalle, les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc). Ce groupe armé mixte d’inspiration communiste, créé en 1964, s’est fait connaître du monde entier par des attentats meurtriers, des séquestrations spectaculaires, dont celle d’Ingrid Betancourt, mais également par le trafic de cocaïne. C’est en 2007 que les chemins des deux anciens guérilleros se croisent pour la première fois. Diana a 19 ans et Jhon 24 ans.

 

... La suite dans Causette #65.

Publié le 24 Février 2016
Auteur : Margot Loizillon, correspondante à Bogota | Photo : © N. Mazars
1669 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette