Culture Publié le 25 Janvier 2016 par Ariane Allard

Belge et rebelge Bouli Lanners

blog post image

C’est l’un des réalisateurs les plus talentueux du plat pays. Et le second rôle le plus attachant du cinéma francophone. Bouli Lanners cache un cœur gros comme ça derrière ses tatouages de biker. une rencontre s’imposait, alors que sort en salles son nouveau western, Les Premiers, les derniers.

Mains tatouées et boucle de pirate à l’oreille, Bouli Lanners pourrait presque intimider avec ses airs de biker buriné. Pourtant, en vrai, il n’aime rien tant que canoter sur les nombreux cours d’eau de son plat pays. (Faux) dur dehors et (tout) doux dedans, raccord avec son nouveau film, Les Premiers, les derniers, superbe western hanté par la fin du monde... mais qui se termine bien.

Celles et ceux qui ont déjà repéré ce Belge rebelle ne s’étonneront pas de la juste coïncidence entre l’homme et l’œuvre. Les autres, qui le découvriront via ce long‐métrage très personnel, ne pourront plus s’en passer. Touchés par son irrésistible goût des autres, à la fois débonnaire et angoissé. Sa trajectoire hypersensible expliquant bien des choses...

... La suite dans Causette #64.

Publié le 25 Janvier 2016
Auteur : Ariane Allard | Photo : © Wild Bunch DistRibution
1569 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette