Politique Publié le 22 Janvier 2016 par Sigolène Vinson

L’inceste et le droit... Des liaisons dangereuses

blog post image

Dans les mythes, les religions et la littérature, l’inceste a toujours eu sa place. Tandis que dans nos lois, si un jour il en a eu une, il l’a depuis bien longtemps perdue. Après la Révolution française, le législateur a estimé que l’inceste (comme le blasphème ou la sodomie) n’avait pas lieu d’être dans le Code pénal, la société ne courant aucun danger à ce que des parents de degré proche couchent ensemble. Il s’agit d’un interdit moral et religieux dont la loi devait se moquer. Quant à savoir si c’est un interdit naturel... Aucun individu entièrement nouveau ne naît de l’inceste, par manque de recombinaison génétique, les chromosomes des parents étant porteurs des mêmes gènes. La détresse serait donc celle des enfants venus au monde d’une relation incestueuse, victimes d’une dépression consanguine. Cela ne veut pas dire que, depuis la Révolution française, aucun rapport sexuel entre membres d’une même famille n’est sanctionné. Cela veut simplement dire que l’inceste ne constitue pas une infraction spécifique, une infraction en soi. Si la relation est librement consentie et concerne deux personnes qui ont dépassé l’âge de la majorité sexuelle, la loi ne s’y intéresse pas.

... La suite dans Causette #64.

Publié le 22 Janvier 2016
Auteur : Sigolène Vinson
1427 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette