La copine de Causette Publié le 22 Janvier 2016 par Sarah Gandillot

Les traversées du succès Nathalie Baye

blog post image

Quatre-vingts films et quarante ans de carrière. Avoir travaillé avec les plus grands ne l’empêche pas de donner leur chance aux jeunes réalisateurs. Nathalie baye est à l’affiche de Préjudice, premier film d’Antoine Cuypers. À la soixantaine, elle a toujours le même plaisir à jouer. Pas blasée. Jamais. Aujourd’hui super bankable, elle a trop bien connu le creux de la vague pour ne pas mesurer sa chance. Si Nathalie baye est une mégastar, elle n’en présente aucun symptôme.

« Vous savez qui m’a fait connaître Causette ? C’est Corinne Masiero ! » s’enthousiasme‐ t‐elle dès qu’on a posé une fesse. « Elle avait acheté le magazine, dont elle est une fidèle lectrice, pour le train. Je lui dis : “Tiens, c’est quoi ce journal ?” Elle me le tend en me conseillant de le lire. Ce que j’ai fait. Eh ben dis donc, ça, c’est atypique ! » On ne boude pas notre plaisir devant le compliment. On le boude encore moins quand Nathalie Baye balance allègrement, sans complexes, sur les autres magazines féminins, elle qui en a pourtant peuplé mille fois les pages. « Ils sont obsédés par les fringues et les sacs que personne ne peut s’offrir, le tout porté par des gamines maigrissimes de 17 ans. Une négation absolue de la femme, en définitive. » Ce n’est pas nous qui dirons le contraire. Elle est habillée d’un jean très simple et d’un petit pull gris, mince comme un fil. La Baye ne fait pas de chichis. « Elle est très peu dans le star-système. Ce n’est pas quelqu’un qui triche. Elle est franche, pas très névrosée et assez peu narcissique. Avec elle, on sait toujours où on en est », confirme son grand ami de toujours Dominique Besnehard, le célèbre ex‐agent devenu producteur. Elle se plie à l’exercice de l’interview mais, en effet, on sent bien qu’elle préférerait deviser gaiement – « Et comment ça marche, alors, Causette ? » – que de parler d’elle. Elle le fait quand même, pour nous. Sans lassitude.

... La suite dans Causette #64.

Publié le 22 Janvier 2016
Auteur : Sarah Gandillot
1818 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette