Chiffons Publié le 21 Décembre 2015 par Clarence Edgard-Rosa

Du bois de Boulogne aux podiums L'art de l'indécence

blog post image

Gare à la vulgarité, femme ! si l’industrie de la mode nous dicte quoi se mettre sur le dos, elle décide aussi de ce qui fait de nous des mauvaises filles en puissance.

En ces temps graves, pavés de questions anxiogènes et compliquées (sommes-nous en guerre ? Faut-il arrêter de faire copain-copain avec l’Arabie Saoudite ? La COP21 est-elle une vaste arnaque ? Quelle herbe fume Marion Maréchal-Le Pen ?), la presse féminine met les pieds dans le plat avec une question hautement polémique : « La cuissarde, pour ou contre ? ». La question, aussi subversive soit-elle, mérite en effet d’être posée. Longtemps associées à une ambiance « bois de Boulogne », les cuissardes sont soudain du plus grand chic. L’industrie de la mode est ainsi faite : elle condamne les pièces qui pourraient « faire pute » avant de décréter du jour au lendemain (ou presque) qu’elles sont, en fait, parfaitement indispensables. Ainsi, un attirail largement associé au tapin le lundi peut être joyeusement prescrit le mardi. « Ultra sexy, [les cuissardes] sont LES it- shoes de la saison », nous informe Grazia, qui a à cœur de nous éviter d’être à la mode d’il y a six mois – la honte !

... La suite dans Causette #63

Publié le 21 Décembre 2015
Auteur : Clarence Edgard-Rosa | Photo : © D. Montgomery/Getty Images
6381 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette