Enquete Publié le 25 Novembre 2015 par Propos recueillis par Juliette Plagnet

“La morale écocitoyenne ne tient pas la route ” Jean-Baptiste Comby

blog post image

Une tape sur les doigts de celui qui ne trie pas ses déchets, une autre pour le mégot jeté par terre. le discours culpabilisant est-il une solution à la crise écologique. Pour que changent nos comportements, encore faudrait-il que changent nos conditions d’existence. C’est le credo du sociologue Jean-baptiste Comby* dans La Question climatique.

Causette : on a le sentiment, dès les premières pages de votre livre, que le discours sur « la crise écologique » omet des aspects cruciaux du problème...

Jean-Baptiste Comby : Même s’il ne se présente pas comme tel, le discours sur le climat est politiquement orienté : il y a un travail de sélection entre tous les récits possibles, on met de côté certains enjeux. En l’occurrence, on laisse dans l’ombre l’idée que les changements climatiques seraient engendrés par l’organisation sociale installée par le système capitaliste. Les problèmes climatiques posent nettement la question de la compatibilité entre « esprit capitaliste », course au profit et préservation des ressources naturelles ! Pourtant, cela est complètement marginalisé dans le débat public conventionnel, donc dans les messages auxquels la grande majorité des individus est exposée.

Vous avez étudié les JT des grandes chaînes françaises. Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

J.-B. C. : Ce que l’on voit, c’est que les journalistes participent, à leur façon, à l’effort consenti par le gouver- nement pour « sensibiliser » le plus grand nombre à la gravité des dérèglements climatiques ; ils sont amenés à jouer ce rôle politique qui, précisément, consiste à ne pas présenter le climat comme un problème politique, mais comme une affaire de conscience personnelle.

... La suite dans Causette #62.

Publié le 25 Novembre 2015
Auteur : Propos recueillis par Juliette Plagnet | Photo : Adrien Selbert/Hans Lucas pour Causette
2375 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette