RÉFUGIÉS Publié le 25 Novembre 2015 par Elvire Emptaz

Mariées à 12 ans pour “l’honneur Camps de réfugiés 

blog post image

De plus en plus de Syriens exilés par la guerre font le choix de marier leurs filles tout juste pubères. Un moyen, selon eux, de les protéger des viols qui explosent en Syrie et dans les camps de réfugiés des pays alentour.

Rosie Thompson a récolté, en juin 2014, un curieux témoignage. Cette jeune journaliste anglaise enquêtait pour l’ONG inter- nationale Save the Children sur le sort des enfants syriens réfugiés dans des camps de Jordanie.

Dans un logement d’Amman, la capitale jordanienne, un matin, elle s’assoit pour écouter l’histoire d’une jeune adolescente aux yeux noirs âgée de 13 ans : Maha. Un tissu mauve usé sur les cheveux, Maha raconte sa vie quotidienne en Syrie, deux ans plus tôt. La maison. L’école. Les copines de classe qu’elle adorait. La volonté de grandir pour devenir médecin. La guerre civile a tout changé : en 2013, ses parents ont pris leurs valises et l’ont emmenée sur les routes avant de s’arrêter en Jordanie, dans un camp de réfugiés. Alors qu’ils étaient tout juste installés dans leur abri, son père s’est dépêché de marier Maha à Abdullah, un Syrien de 24 ans. En inscrivant ce témoignage sur son cahier, Rosie Thompson notait que la jeune Maha, du haut de ses 12 ans, ne voulait pas se marier. En tout cas, pas si jeune.

Marier sa fille mineure. En Syrie, la pratique est antique, mais elle était en train de reculer depuis dix ans. Selon les statis- tiques de l’Unicef, 25 % des filles mineures du pays étaient mariées en 2000. En 2011, à la veille du déclenchement de la guerre, elles n’étaient plus que 13 % 2. Avec le conflit, la tradition reprend ses droits. Aujourd’hui, dans les camps de réfugiés de Jordanie, 32 % des mariées syriennes ont moins de 17 ans 3. Et leur nombre a triplé depuis quatre ans.

... La suite dans Causette #62.

Publié le 25 Novembre 2015
Auteur : Elvire Emptaz | Photo : Rosie Thompson/Save the Children
2164 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette