Société Publié le 28 Octobre 2015 par Audrey Lebel

Cannabis thérapeutique : La stupéfiante hypocrisie

blog post image

Attention ! un fait divers n’est jamais anodin. La plupart du temps, derrière l’anecdote que l’on aime faire croustiller, se cache les travers, les abus ou les manquements d’une société. Aujourd’hui, Causette s’intéresse à une banale saisie de plants de cannabis.

Le pitch

Le 17 septembre, Isabelle Gouat voit débarquer quinze gendarmes pour une perquisition à son domicile à Grabels, près de Montpellier (Hérault). Chez elle, dix plants de cannabis qu’elle cultive depuis avril 2015. Ce qui l’a poussée à semer ? « Je dépense environ 5 000 euros par an en me fournissant auprès de petits dealers, explique-t-elle. J’avais choisi des graines sur Internet qui convenaient parfaitement à mes maux, sans pesticides, complètement naturelles, et sans avoir à mener le parcours du combattant pour trouver du cannabis dont je ne connais pas l’origine. Je sais que c’est illégal, mais c’est la seule chose qui me soulage. Qui ça gêne ? Je n’ai pas à me cacher, ce sera peut-être enfin l’occasion d’en parler. » Résultat : elle est poursuivie pour « usage de manière illicite d’herbe de cannabis », son compagnon Frédéric Bantwell, qui l’aide à fumer, est lui poursuivi pour « détention illicite de stupéfiants, en l’espèce dix plants de cannabis, 16,20 grammes d’herbe de cannabis, 1 gramme de résine de cannabis ». Ils devront se présenter au tribunal de grande instance (TGI) de Montpellier pour en répondre le 11 février prochain.

... La suite dans Causette #61.

Publié le 28 Octobre 2015
Auteur : Audrey Lebel
2383 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette