Reportages Publié le 28 Septembre 2015 par Anaïs Cognac

Aux confins de l’europe Sulina

blog post image

C’est l’une des dernières villes de l’Union européenne. un ancien grand port cosmopolite oublié, situé dans le delta du Danube, en Roumanie, que l’on atteint par bateau. Entre nostalgie du communisme et désillusion du rêve européen, l’île cherche aujourd’hui son salut dans le tourisme.

Au début du siècle dernier, Sulina comptait dix consulats et, chaque jour, s’y croisaient des négociants turcs, grecs, allemands, français, lipovènes russes et cosaques ukrainiens. Jusqu’à 15 000 habitants se sont partagé ces 14 kilomètres carrés de terre encerclés d’eau. Une ère de prospé- rité qui s’est achevée en 1939, quand la Commission européenne du Danube, installée au XIXe siècle, a quitté les lieux. Depuis, la cité latine a perdu son aura et payé cher l’isolement qui fit sa fortune. Accessible uniquement par bateau, deux à cinq heures de navigation, selon le type d’embarcation, sont nécessaires pour la rejoindre depuis Tulcea, le chef-lieu du judetz (département roumain), situé à 71 kilomètres de là.

Ici, on n’arrive pas par hasard. Les cargos turcs et iraniens transitent entre ses deux rives avant d’aller négocier du métal à bas coût. Quelques cadres roumains de la capitale viennent y assurer leurs vieux jours avec l’ouverture d’une pension de famille. Comme les vacanciers, ceux-là cherchent dans ce petit havre du bout de l’Europe un ailleurs, une atmosphère paisible, des plages protégées et des rivages sauvages entre les bras du delta, estam- pillé patrimoine mondial de l’Unesco. L’exacte antithèse de Constantza, le Saint-Trop roumain à quelques miles de là. De son passage sur l’îlot déserté, l’écri- vain François Maspero raconte : « Peut-être étions-nous arrivés ici aux bords d’une Europe, encore une autre, qui s’affirmait d’emblée, celle-là, abruptement inconnue » (extrait de Balkans-Transit).

... La suite dans Causette #60.

Publié le 28 Septembre 2015
Auteur : Anaïs Cognac | Photo : Julien Pebrel / MYOP
1565 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette