Politique Publié le 28 Septembre 2015 par Valentin Thomas, avec Aïn Won

Un ballon d’oxygène à la mi-Corée

blog post image

Des tirs d’artillerie lourde et des explosions de mines antipersonnel, c’est ce qui ponctue, à la frontière, les relations entre la Corée du nord et la Corée du sud depuis plus de soixante ans. mais entre deux rafales s’envolent parfois d’étranges ballons remplis d’hélium qui acheminent, clandestinement, du sud vers le nord, des messages de paix... et des films hollywoodiens avec James franco. interview de Lee Min-Bok, l’un des activistes adeptes de cette pratique.

Tracts de propagande, DVD de satire politique, biscuits au chocolat, Bibles... Ce n’est pas la liste des cadeaux de la kermesse du coin, mais bien ce avec quoi plu- sieurs associations militantes sud-coréennes tentent, depuis le milieu des années 2000, de déstabiliser la dictature voisine : la Corée du Nord. Emballés dans de gros colis accrochés à de gigantesques ballons gonflés à l’hélium, tous ces objets ont vocation à traverser la frontière la plus militarisée au monde, pour atterrir dans les mains des Nord-Coréens et leur faire ouvrir les yeux sur la nature oppressive de leur régime.

Seul obstacle : les caprices du vent

Lee Min-bok, créateur du Mouvement d’aide directe aux compatriotes nord-coréens, affirme qu’il a été le premier particulier à lâcher ce genre de ballons depuis que le gouvernement sud-coréen a arrêté de le faire en 2000, pour apaiser les tensions diplomatiques avec le Nord. En avril dernier, Lee Min-bok s’était fait connaître par un gros coup médiatique en revendiquant l’envoi de milliers de copies du film L’Interview qui tue !, une comédie hollywoodienne qui parodie (vulgairement, Lee en convient) Kim Jung-un, le dictateur nord-coréen. « Pour envoyer un message là-bas, le seul moyen, ce sont les ballons », explique-t-il d’une voix sereine. Comment lui donner tort, vu l’improbable dispositif qui sépare les deux Corées depuis 1953 : un no man’s land miné de 4 kilomètres de large sur 346 kilomètres de long, surveillé par un million de soldats.

... La suite dans Causette #60.

Publié le 28 Septembre 2015
Auteur : Valentin Thomas, avec Aïn Won | Photo : © Kim Hong-Ji/Reuters
1653 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette