RÉFUGIÉS Publié le 28 Septembre 2015 par Virginie Roels

Quand des gardes-côtes grecs sabordent des canots de réfugiés

blog post image

Des bateaux gonflables volontairement percés, des embarcations renversées : selon plusieurs témoignages de rescapés et de marins, des gardes-côtes grecs ont, et à plusieurs reprises, provoqué la submersion d’embarcations de réfugiés, les condamnant ainsi à une mort certaine.

Le 14 août, est mise en ligne une vidéo filmée par deux pêcheurs turcs avec leur téléphone portable : sur un canot gonflable, en partance de la Turquie, quarante-sept réfugiés syriens et irakiens, dont des enfants en bas âge, essayent de rejoindre les côtes grecques. En principe, les gardes-côtes ont le devoir de rechercher, d’assister et de sauver les personnes en difficulté en mer. Mais, ce jour-là, lorsque la vedette des gardes-côtes grecs entre dans l’espace maritime turc, ce qui, en soit, est déjà illégal, ce n’est pas pour porter secours aux migrants qui fuient la guerre sur leur bateau de fortune.

Lorsqu’ils abordent le canot, ils le piquent d’une longue perche et repartent à toute vitesse. À l’arrivée des pêcheurs, tout autour du canot en partie submergé, flottent des hommes, des femmes, des enfants, qui se débattent comme ils peuvent dans leurs gilets de sauvetage trop grands. Sans l’intervention in extremis des deux hommes, sans doute seraient-ils morts de froid ou noyés. Cinq jours après les faits, Causette a rencontré le capitaine d’un voilier turc qui a navigué tout l’été en mer Égée, le long de la frontière maritime qui sépare la Turquie et la Grèce. Pour lui, il ne s’agit pas d’un acte isolé.

... La suite dans Causette #60.

Publié le 28 Septembre 2015
Auteur : Virginie Roels | Photo : captures d'écran sur le web
1792 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette