50 numéros et toujours aussi allumée ! Publié le 28 Septembre 2015 par Juliette Plagnet

Drague et féminisme Comment ça va, les hommes ?

blog post image

« Quand tant de femmes cessent d’être douces, bien des hommes se détournent et cela se conçoit : qui voudrait couver des oursins ? » Cette belle tournure on la doit à Claude Habib *, intel- lectuelle pseudo romantique parmi d’autres, qui reproche au féminisme d’avoir mis KO le galant jeu de la séduction. Allons bon, le féminisme a encore frappé ! La femme soumise et l’homme dominant sont les grandes figures classiques de la rencontre sexuelle et amoureuse. Et combattre la domination masculine, c’est forcément remettre en cause ces héros aux habitudes bien ancrées. L’égalité des sexes serait-elle incompatible avec la séduction ? La femme libre, forcément « un oursin », et l’homme forcément un protecteur à la recherche d’une chose fragile à « couver » ? Foutaises ! Mais c’est certain, la donne a changé, et nos manières de papillonner doivent bouger. Or, le changement, c’est comme les pous- sées de croissance : ça peut faire mal. Il y en a même qui perdent l’équilibre. Les hommes comme les femmes cherchent à tâtons les moyens de faire face à cette sacrée perte de repères, qui sera salvatrice, n’en doutons pas. Et parce qu’à Causette nous sommes convaincues que ce changement nous l’opérerons ensemble, nous avons questionné l’autre sexe pour savoir com- ment se conjugue aujourd’hui la drague au masculin.

“La séduction doit se jouer sur un fil”

Pour Pierre-marie Chauvin, qui enseigne la sociologie du genre à Paris-iv, on est enfermés dans des rôles sexués dominant-dominé. s’en affranchir ne veut pas dire les inverser, mais les dépasser.

Causette : Qu’est-ce que la sociologie peut nous apprendre sur la drague ?

Pierre-Marie Chauvin : La drague, c’est une interaction sociale, donc avec des jeux de rôles, des attentes, mais aussi des surprises et des violences. Et les sociologues révèlent des rapports de force assez répan- dus entre hommes et femmes : les premiers occupent souvent une position dominante dans l’espace, par des postures, des gestes qui symbolisent la condescendance, des gestes de protection... Et puis, il y a les jeux de regard asymétriques : l’homme peut être très insistant. C’est un phénomène que les femmes rapportent beaucoup, c’est quotidien.

... La suite dans Causette #60.

Net sentiment@l, le “paradis des timides”

Dans Les Réseaux du cœur. Sexe, amour et séduction sur Internet, Pascal lardellier* analyse les rencontres virtuelles. la drague 2.0, si particulière soit-elle, nous éclaire sur les aléas toujours changeants du jeu de séduction.

Causette : Vous avez écrit sur les sites de rencontre. Avez-vous retrouvé le cliché de l’homme qui prend les devants et de la femme qui attend ?

Pascal Lardellier : La femme a beaucoup plus droit à l’initiative, à cumuler les aventures en étant un petit peu moins vilipendée qu’il y a quelques décennies. Le rapport de drague « l’homme propose et la femme dispose » est en train de changer, déjà parce qu’il y a un égalitarisme qui se met en place à marche forcée avec le féminisme, et sous l’effet du libéralisme qui est à l’œuvre sur les sites de rencontre : quand des millions de personnes passent leur soirée à draguer, à aller à des rendez- vous, à tester, à passer une heure, une nuit et à réessayer... forcément, ça fait évoluer les mentalités à terme.

... La suite dans Causette #60.

Témoignages

Corentin, 27 ans, Marseille (Bouches-du-Rhône)

Tu dragues les filles dans la rue ?

Je suis trop timide pour aborder une fille comme ça. on connaît tous le style de drague de « lourd » à la « mademoiselle t’es charmante, t’as pas un 06 ? ». Je me dis qu’avec ce genre de drague toute la journée, elle doit en avoir marre, et donc qu’elle ne va même pas faire attention à moi. quand mes copines se baladent en ville, elles me disent souvent : « J’en ai marre de ces morts de faim qui draguent tout ce qui bouge. » C’est difficile, le rôle de la fille : quand elle n’est pas intéressée, elle doit le faire comprendre à l’homme, est c’est pas toujours facile. tu penses qu’il bouge, ce schéma de l’homme qui drague et la fille qui subit ? les femmes sont devenues des chasseuses hors pair ! Je pense aussi qu’avant les filles cherchaient plus chez l’homme une relation stable, une sécurité et un foyer. Maintenant, elles se sont émancipées, elles travaillent et s’assument toutes seules. et on voit plus de femmes qui cherchent dans la drague un plaisir charnel et non durable.

Hippolyte, 19 ans, Paris

Tu penses que c’est plus dur de draguer pour les mecs que pour les filles ?

Ce n’est pas « dur » d’être drôle, d’être gentil ou d’offrir un verre. Mais on peut dire que c’est plus simple pour les filles parce qu’un mec est beaucoup plus réceptif aux avances qu’on peut lui faire, comparé à une fille de manière générale. C’est dans notre nature, je pense. et puis c’est très souvent au mec d’aborder une fille, de lui demander son numéro de téléphone, de l’embrasser. on le voit sur tinder, les filles n’envoient presque jamais le premier message. et je pense qu’elles se confortent dans ce rôle, il est moins stressant !

Ton rôle à toi, tu le trouves stressant ?

C’est à nous de faire comprendre à la fille qu’elle nous plaît, sans pour autant être sûr que c’est réciproque. il y a toujours le risque de se prendre un vent. tu penses que l’égalité homme-femme pourrait apporter quelque chose à la drague ? Je ne vois pas de rapport entre l’égalité homme-femme et la drague, à vrai dire. on pourrait dire que les femmes se doivent de draguer comme les hommes au nom de l’égalité, mais bon, c’est pas le cas. et on va pas changer les codes, c’est pas très important.

Stan, 24 ans, Grenoble (Isère)

Est-ce qu’on t’a déjà reproché de ne pas être assez entreprenant ?

Oui, c’est clair. par exemple, quand on s’est rencontré, la fille avec qui je suis en ce moment, elle m’a dit : « Bah putain, au début, c’est moi qui ai dû tout faire ! » elle m’a même dit à un moment : « Je me demandais si t’étais pas PD ! »

... La suite dans Causette #60.

Publié le 28 Septembre 2015
Auteur : Juliette Plagnet | Photo : illustration : ZEP
3607 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette