Les couleurs du féminisme Publié le 26 Août 2015 par Propos recueillis par MarIon Rousset

Éloge de la vie d’intérieur Mona chollet

blog post image

Journaliste et essayiste, Mona Chollet prend fait et cause, dans son dernier ouvrage, Chez soi, une odyssée de l’espace domestique 1, pour les casaniers, estimant que l’amour du foyer n’est pas forcément le signe d’un repli frileux. rencontre avec l’auteure.

Causette : Dans votre dernier livre, vous plaidez pour l’idée de rester chez soi. Pourtant, le domicile n’a-t-il pas longtemps été un lieu d’enfermement pour les femmes ?

Mona Chollet : Et il le reste ! On imagine à tort que ce phénomène appartient au XIXe siècle. En réalité, le conditionnement des femmes supposées investir le foyer et le soigner est encore très présent. On continue de fabriquer des petites filles d’intérieur de manière insidieuse et inconsciente : celles-ci sont plus souvent encouragées à s’amuser dans leur chambre, alors qu’on trouve très légitime que les garçons aient besoin de jouer dans la rue, de grimper aux arbres, de faire du sport... Et, à l’âge adulte, de nombreuses productions culturelles glamour poussent les femmes à penser que le vrai bonheur, elles le trouveront à la maison, dans la préparation de petits plats pour leur famille ou dans le fait de passer du temps au coin du feu. Les magazines féminins, les rubriques lifestyle des journaux, les émissions télévisées de décoration ou des blogs comme The Socialite Family, pour la version haut de gamme, louent la vogue du tricot, du bricolage ou de la pâtisserie. L’univers domestique devient promesse de beauté et de calme face à la dureté du monde extérieur. Comme mon livre est très critique sur l’idéologie de la femme au foyer, j’ai reçu pas mal de réactions de femmes qui avaient vécu un burn-out ou avaient été harcelées dans leur travail. Elles me disaient se sentir nettement mieux chez elles avec leurs enfants, à l’abri de cette violence. Ce qui peut aussi se comprendre, même si se posent alors d’autres problèmes : l’identité des femmes peut se trouver résumée à celle de compagne, d’éducatrice et de cuisinière, sans compter la dépendance financière à l’égard du conjoint.

... La suite dans Causette #59.

Publié le 26 Août 2015
Auteur : Propos recueillis par MarIon Rousset | Photo : Illustration : Itchi / BalIbart
3385 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette