La Grande Interview Publié le 26 Août 2015 par Propos recueillis par Liliane Roudière

« On ne va pas interdire ce qui nous dégoûte » Richard Malka

blog post image

L’affaire du Carlton est un véritable objet de travaux pratiques. pouvoir et sexe, droit et morale... la bonne mayonnaise qu’on n’hésite pas à monter ! Et puis elle tourne... tous les prévenus ou presque ont été relaxés, DSK le puissant et même Dodo la Saumure. les prostituées Jade, Mounia et les autres peuvent aller se rhabiller. On nous aurait pas encore pris pour des buses ?

Richard Malka est l’un des trois avocats de DSK. Il ne s’est encore pas exprimé sur l’issue du procès. Il se définit comme un fervent féministe, milite contre le port du voile, pour la protection de la vie privée, le droit au blasphème et la laïcité. Et il est aussi l’avocat de Charlie Hebdo, de la crèche Baby-Loup, de LVMH, de Clearstream... Spectateur (et acteur ?) de ces cercles où le pouvoir se fait et se défait, il a accepté le principe d’une conversation à bâtons rompus afin que nous puissions retrouver quelques repères. Même si le secret professionnel limite bien des réponses.

Causette : Quand vous avez accepté l’affaire du Carlton en 2011, vous avez déclaré au Point : « C’est rock and roll, mais c’est un magnifique dossier. » On est en 2015, le dossier est clos. Vous dites quoi ?

Richard Malka : Je dis que ça a été rock and roll et je dis que ça a été un magnifique gâchis. Gâchis humain : il a fallu étaler les pratiques sexuelles de mon client et des autres. Et gâchis financier : des moyens colossaux, policiers et judiciaires, ont été déployés. Au lieu de s’occuper des vrais réseaux mafieux et de proxénétisme, avec lesquels il faut être impitoyable, on a cherché à se faire plaisir, à condamner un puissant parce qu’il est puissant, pour des raisons qui relèvent plus du puritanisme que de la loi. On a le droit d’avoir une condamnation morale de tel ou tel comportement, mais pour autant on ne va pas mettre en prison des gens qui font des choses qui ne nous plaisent pas. Ce n’est pas l’État de droit d’un État civilisé.

... La suite dans Causette #59.

Publié le 26 Août 2015
Auteur : Propos recueillis par Liliane Roudière | Photo : Marco Castro /Dubonheur.net pour Causette
1824 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette