musique Publié le 09 Juillet 2015 par Clarence Edgard-Rosa

Loud & Proud : encore ! 09/07/15

blog post image

Cet article a été publié sur le blog Poulet Rotique de notre journaliste Clarence Edgard-Rosa, qui nous a autorisés à le reproduire ici.

Le week-end dernier se tenait à la Gaîté Lyrique (Paris), au Sucre (Lyon) et au Lieu Unique (Nantes), un festival dédié à la culture queer (voir « Q comme Queer » dans l’abécédaire du féminisme). Quelques jours pour donner la priorité aux corps et aux identités généralement négligés de l’industrie musicale, des grandes scènes, de notre culture tout entière. Quelques jours avant le début du festival, une affiche avait été taguée d’un minable « tapettes », comme posé là dans un coin, certainement aussi petit que son homophobe auteur. À cette insulte, les organisateurs répondaient : « Eh bien oui, nous en sommes et nous le sommes tellement qu’il aurait fallu l’écrire plus gros. Là, ça fait petit joueur dans le placard… »

Le Loud & Proud, c’était, en vrac, les cris sauvages, la bouche carmin et les ondulations sensuelles de Perfume Genius, des fesses qui twerkent jusqu’à la crampe, la coolitude de Big Freedia, les rires de Le1f, le plus parfait des publics de concert – tellement heureux qu’enfin, un festival queer de cette ampleur existe, un atelier Drag King (voir le D de l’abécédaire du féminisme), le solo de batterie de Léonie Pernet, la salopette blanche et la voix envoûtante de Zebra Katz, des paillettes partout, un battle de voguing devant un public surexcité, des conférences sur la culture queer, la présence cosmique de Katie Stelmanis (Austra) et les petits ronds de jambe de son claviériste, des barbes et des talons aiguilles…

Zebra Katz

Et des toilettes-licorne. Non pas que j’ai passé mon temps aux waters, voyez, mais il faut quand même qu’on en parle, de ces toilettes. « Ai-je choisi la bonne porte ? » se demande-t-on en bonne Alice au pays de la binarité du genre. Eh bien non, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise porte. Pendant quelques jours, le Loud & Proud a fait des pipi-rooms de ses trois salles des lieux mixtes. Je n’aurais pas pensé m’appesantir un jour sur un tel détail cosmétique, mais qu’est-ce que c’est apaisant, pour une fois, de ne pas tout diviser en deux…

Une seule question reste en suspens : c’est quand, la prochaine ? 

Perfume Genius

Visitez Poulet Rotique, le blog de Clarence par là.

Publié le 09 Juillet 2015
Auteur : Clarence Edgard-Rosa | Photo : © Gaëlle Matata
4349 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette