Sport Publié le 29 Mai 2015 par Pauline Marceillac

Nos voeux pour les Bleues Coupe du monde de foot

blog post image

Le 6 juin, c’est le coup d’envoi de la Coupe du monde de foot féminin au Canada. Et les Bleues font partie des favorites. De quoi faire descendre des millions de supporters dans la rue en cas de victoire ? C’est loin d’être sûr, car pour la consécration des joueuses, on joue les prolongations, les mecs restent les stars du ballon rond. Même si les mentalités évoluent.

Plus de 2 millions de licenciés pour l’année 2014 : un chiffre qui faisait dire à Noël Le Graët, président de la FFF (Fédération française de football) que « la France est une grande nation de football ». Oui, et le foot est partout, il se conjugue au masculin… et au féminin. Mais ça, c’est moins connu. Pourtant, l’équipe de France féminine (troisième au classement Fifa, derrière l’Allemagne et les États-Unis) est l’une des favorites de la Coupe du monde qui débute le 6 juin au Canada. Or qui est capable de citer le nom d’une des joueuses ? Wendie Renard, Camille Abily, Eugénie Le Sommer, Amandine Henry, Laura Georges ou encore Gaëtane Thiney… sont les équivalents féminins des Zidane, Messi, Ronaldo et Ibrahimovic. Mais à un mois du Mondial, quand on tapait « Coupe du monde de football » sur les moteurs de recherche, la première occurrence qui tombait était le tout récent « tirage au sort pour la zone Asie en vue des éliminatoires de la Coupe du monde 2018 »… des mecs, donc.

« Pour que les gens s’intéressent au foot féminin, il faut que l’on soit médiatisées, et pour cela il faut qu’on fasse des résultats, encore et encore, qu’on aille le plus loin possible », lancent les internationales Laura Georges et Gaëtane Thiney.

... La suite dans Causette #57.

Publié le 29 Mai 2015
Auteur : Pauline Marceillac | Photo : Franck Fife / AFP
2068 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette