Culture Publié le 08 Mars 2010 par Karina Ykrelef

Youssou N’Dour Chante l’islam

blog post image

Si Youssou N'Dour a un statut de superstar chez lui, au Sénégal, il est également reconnu pour son engagement pacifiste dans le monde entier. Pour son documentaire, I Bring What I Love, Elizabeth Chai Vasarhelyi a suivi l'artiste sur la route de ses concerts durant deux ans, peu après la sortie de l'album « Egypt », en 2004, un mélange de musique et de religion qui a défrayé la chronique.

« Je survis grâce à ma foi. » C'est la phrase d'un revenant après une traversée du désert. Cette épreuve, la réalisatriced'I Bring What I Love l'a suivie, pas à pas.Dans l'un des premiers plans, la caméra se pose sur Youssou N'Dour, assis sur une chaise, sans artifice. Puis elle revient à la scène et filme l'artiste sous les spots et les bravos. Tantôt intime, tantôt éclatant, le portrait d'Elizabeth Chai Vasarhelyi démontre avec brio que le chanteur ne connaît pas seulement le triomphe commercial (avec des millions de disques vendus et le succès, entre autres, de 7 Seconds, avec Neneh Cherry). Sur les traces de l'artiste, elle remonte le temps et raconte l'histoire d'un gosse de la médina de Dakar devenu - bien avant le succès de la World Music, du coupé décalé et des groupes de rap sénégalais - l'un des meilleurs ambassadeurs du Sénégal dans le monde.

 

...à lire dans Causette #7...

 

ShareFB

 

Publié le 08 Mars 2010
Auteur : Karina Ykrelef | Photo : youri lenquette
3008 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette