La copine de Causette Publié le 29 Avril 2015 par Audrey Lebel

Planches à destins Catel

blog post image

En cours de maths au lycée, au lieu de résoudre des équations, elle dessine son prof en cochon. Une caricature qui lui vaut d’être convoquée dans son bureau. Motif ? L’encourager à « faire sa Bretécher ». Aujourd’hui, elle lui dit merci. Car depuis, Catel Muller s’est imposée comme l’une des dessinatrices les plus emblématiques de sa génération.

La fleur d’oranger. Un parfum exaltant et réconfortant de fleur d’oranger. C’est la première odeur qui vous accueille lorsque Catel ouvre la porte de sa bulle : sa maison du XIXe arrondissement de Paris où se situe, au premier étage, son atelier. C’est ici qu’elle puise son inspiration et met à profit sa créativité. Là qu’avec Lucky, son chat, son « compagnon du quotidien », elle passe ses journées de travail quand elle n’est pas en voyage ou dans son autre atelier, à Fécamp (Seine-Maritime), « avec vue sur mer », aime-t-elle à souligner. Des journées plongées dans la vie de celles qu’elle considère être des modèles féminins trop peu connus du grand public. Ces « clandestines de l’Histoire », comme elle les appelle : Olympe de Gouges, Kiki de Montparnasse, Benoîte Groult. Trois époques, trois figures qui ont lutté à leur manière pour une même cause, celle des droits des femmes. C’est pour cette raison qu’elle leur a rendu hommage en leur consacrant une « biographique », sorte de biographie graphique, vous l’aurez compris. Autant de portraits qui ont été de véritables succès.

... La suite dans Causette #56.

Publié le 29 Avril 2015
Auteur : Audrey Lebel | Photo : Romain Champalaune pour Causette
1873 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette