Politique Publié le 23 Avril 2015 par Eric La Blanche et Virginie Roels

L’odieux chantage de Philip Morris 20/04/15

blog post image

22 millions de dollars (20,4 millions d’euros) en compensation des mesures antitabac. Pis, le Cirdi (tribunal d’arbitrage entre États et sociétés privées) pourrait bien lui donner raison !

Ce qui se passe aujourd’hui en Uruguay est un avant-goût de ce qui pourrait bien nous arriver si l’Europe signe les accords bilatéraux de protection des investissements. Derrière ce chewing-gum linguistique écofinancier se cache un concept simple et un brin effrayant : les firmes internationales peuvent réclamer à un État des dommages et intérêts si elles considèrent que les lois de celui-ci menacent leurs profits. Travaux pratiques avec l’Uruguay : ce petit pays d’Amérique latine a ratifié ce type d’accord avec la Suisse en 1988, pays où Philip Morris International a son siège. Vingt-deux ans plus tard, la firme porte plainte contre l’Uruguay, arguant que ses lois antitabac – comme l’interdiction de toute publicité ou de placer les cigarettes à la vue du public – menacent ses profits. La réclamation n’a rien de personnel puisque, pour les mêmes raisons, la firme a également attaqué la Norvège, l’Australie ou la Ville de New York. Ces actions en justice préfigurent ce qui nous attend peut-être : les lois faites pour protéger notre santé, si elles sont contraires au libre commerce, pourraient bien s’envoler en fumée… 

-------

Pétition pour soutenir l’Uruguay dans son bras de fer contre Philipp Morri

Publié le 23 Avril 2015
Auteur : Eric La Blanche et Virginie Roels | Photo : Camille Besse
4893 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette