Les gens Publié le 08 Mars 2010 par Iris Deroeux

Je suis amoureuse d’un étranger... ...que l’État n’aime pas

blog post image

Vivre en couple avec un étranger revient à patauger en permanence dans un cauchemar administratif. Depuis les lois Sarkozy de 2003 et 2006, la suspicion du mariage blanc est omniprésente et, ces derniers mois, a débarqué la notion géniale du « mariage gris ». L'administration, qui préfère les amours franco-français, met constamment les autres à l'épreuve, histoire de leur rappeler les avantages du respect de notre bonne identité nationale.

« Les gens s'imaginent qu'avec le mariage, tout le monde peut devenir français du jour au lendemain.Le grand public ne se rend pas compte que c'est une galère sans nom », s'étrangle Nicolas Ferran, coordinateur national des trente-cinq collectifs des Amoureux au ban public. Des collectifs créés depuis 2007 pour médiatiser la « galère » et aider les couples mixtes à s'y retrouver dans le labyrinthe juridique français.

 

Les couples constitués d'un Français et d'un étranger n'ont jamais eu la vie facile. Pour résider ensemble en France, ils ont déjà intérêt à se marier, et vite ! Car la vie en concubinage ne donne aucun droit de séjour à l'amoureux étranger. Mais depuis les lois Sarkozy relatives à l'immigration, votées lorsque le président était encore ministre de l'Intérieur, même le mariage s'est transformé en périple. Et pour une bonne raison: la gentille Française se laisse si facilement berner par le méchant étranger en quête de carte de séjour ! Surtout lorsque l'étranger vient d'un pays dit « à fort potentiel migratoire ».

 

...la suite dans Causette #7...

 

ShareFB

 

Publié le 08 Mars 2010
Auteur : Iris Deroeux | Photo : Stéphane Lagoutte / myop
3490 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette