LA FESSE CACHEE DE LA MENAGERE Publié le 24 Mars 2015 par propos recueillis par Agnès Giard

“Le viol conjugal, ça existe” Anne-Lise

blog post image

Parce que la femme, la maman et la putain ne sont pas toujours celles que vous croyez, et surtout parce qu’elles sont souvent une seule et même personne, “Causette” s’est plongée dans la vraie vie. Comment vivons-nous notre vie sexuelle ? Loin des sondages, des injonctions, des idées farfelues, la vie de la ménagère est-elle aussi normée qu’on le croit ? À voir…

J’ai fait mon éducation sexuelle très tôt, avec le plus jeune frère de ma mère, qui avait 17 ans. Mon oncle mesurait 1,80 m. Mes cousines et moi, on se suspendait à son bras et il faisait ses tractions. J’aimais bien jouer avec lui, il faisait plein d’inventions rigolotes pour une enfant de mon âge (5-6 ans). La première fois, je m’en souviens parfaitement. Il m’a dit qu’on allait jouer à un jeu tous les deux. Il a tamisé la lumière, jusqu’à l’éteindre. Sur son lit, il y avait un dessus-de-lit orange. Il s’est allongé, m’a dit de m’allonger sur lui de dos, ce que j’ai fait, sans comprendre. J’ai senti qu’il remontait ma robe et baissait ma culotte sur mes cuisses. J’ai entendu le zip caractéristique de la braguette. Puis un truc chaud et qui grossissait contre mes fesses. Il m’a saisie par les épaules, imprimant des mouvements de va-et-vient à mon corps, frottant mes fesses sur son sexe. Ensuite, impossible de me souvenir. Je me revois juste tremblante à côté de son lit, en train de remonter ma culotte.

 

... La suite dans Causette #55.

Publié le 24 Mars 2015
Auteur : propos recueillis par Agnès Giard | Photo : © Mirjam Appelhof/Voz Image
2955 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette