Société Publié le 24 Mars 2015 par Anna Cuxac & Clarence Edgard-Rosa

La plus belle pour aller bosser

blog post image

Si vous êtes un homme, il existe pour vous un uniforme qui fonctionnera dans la majorité des environnements de travail où l’on vous laisse libre dans le choix du chiffon : le costume. Si vous êtes une femme, en revanche, aucune règle. Le tailleur a bien « aidé les femmes à asseoir autorité et pouvoir dans un monde du travail masculin », selon l’historienne du féminisme Christine Bard. Mais il est réservé aux sphères professionnelles les plus formelles. Sans lui, à vous de placer le curseur pour coller aux attentes esthétiques du monde du travail. Et c’est une belle galère, comme le montre la myriade d’articles marronniers dédiés à cette question dans les magazines féminins. « Vous devez soigner votre apparence, mais sans en faire trop. Misez sur un tailleur-pantalon droit ou légèrement évasé », conseille Elle pour une tenue de leadeuse.

Pour l’été, double calvaire puisqu’il s’agit de ne pas suer comme un boeuf tout en étant décente. « Pièce polémique depuis quelques années, le short apparaît aujourd’hui comme un vêtement autorisé dans un certain contexte de travail […]. On […] ne la joue pas pour autant poum poum short façon Brésil en conservant longueur et largeur décentes », prescrit le web mag Au féminin. En filigrane, une question bien moins futile qu’il y paraît : la crédibilité. « Par crainte de remarques sexistes ou par souci de tranquillité, vous enfilez plus facilement l’uniforme tailleur gris que la robe à pois orange, note Terrafemina, un féminin en ligne. Résultat : à surfer toujours sur le même style de vêtement, vous devenez invisible. »

Pour ses besoins, la British Heart Fondation a réalisé un sondage sur le vêtement de travail féminin, sous un angle un peu particulier : interroger les hommes sur les tenues de leurs collègues féminines les empêchant de travailler. Sur ce podium des fringues qui déconcentrent les collègues, on trouve : décolleté, minijupe, short… mais aussi les bottes Uggs et les chaussures Crocs. Étonnamment, les femmes approuvent ce palmarès, estimant donc qu’elles ne doivent pas montrer trop de peau au bureau, mais qu’une tenue trop décontractée ne fonctionne pas non plus. Nous voilà bien barrées… Une étude menée par des chercheurs de Boston et de l’université Harvard, commandée par Procter & Gamble (distributeur de cosmétiques américain), montre de son côté que, dans le contexte professionnel, les femmes sont jugées plus « compétentes » quand elles sont maquillées. Mais attention, malheureuses ! Très maquillées, elles paraissent toujours aussi compétentes… mais moins « fiables ».

 

... La suite dans Causette #55.

Publié le 24 Mars 2015
Auteur : Anna Cuxac & Clarence Edgard-Rosa
7925 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette