Corps et Ame Publié le 23 Février 2015 par Sarah Gandillot, Héloïse Rambert, Mme X, Pauline Marceillac, Isabelle Mayault, Eric La Blanche, Anna Cuxac, Isabelle Motrot

Le ventre, c’est pas du bidon

blog post image

« J’ai la rate qui s’dilate. J’ai le foie qu’est pas droit. J’ai le ventre qui se rentre. J’ai l’pylore qui s’colore. L’estomac bien trop bas. L’épigastre qui s’encastre. L’abdomen qui s’démène. Les boyaux bien trop gros. J’ai l’nombril tout en vrille… » Dieu qu’elle nous cause des soucis, cette improbable tuyauterie ! Une canalisation qui se bouche, et c’est l’embouteillage de matières gazeuses. Un trou d’air, et c’est la fuite. Un problème de circulation dans les conduits, et c’est le tord-boyaux assuré. Un pet coincé, en deux on se retrouve plié.

 

Le ventre, on le sait désormais, recèle un trésor : un deuxième cerveau ! Comme lui, il est doté de milliards de neurones. Comme lui, aussi, il joue un rôle majeur dans nos émotions. Bon, le problème c’est que, rapidement, c’est l’intestin qui se mord la queue. L’angoisse génère cette fameuse boule dans le ventre. Spasmes, noeuds, crispations. Et tout cela mine le moral, ce qui ne manque pas de nous mettre du plomb dans le bide. Une bonne vieille pierre au fond de l’estomac. Mais tout n’est pas noir au fond de la caverne intestinale. Parfois, dans le ventre, volent des papillons, grandissent de petits êtres, palpite l’émotion. Un deuxième cerveau. Un deuxième coeur aussi ?

 

 


 

 

Le mal mystérieux

Douleurs abdominales à la limite du supportable, transit méchamment dérangé… c’est le quotidien de 5 à 7 % de la population française qui souffre du syndrome de l’intestin irritable. Une maladie mal connue, mystérieuse, et pas toujours prise au sérieux par le corps médical.

 

... La suite dans Causette #54.

 

Je suis colopathe…

…et je vous jure, c’est une tannée. Être colopathe, c’est avoir des boyaux longs comme des jours sans pain, entrelacés comme ils peuvent pour tenir dans le ventre. La moindre miette met des plombes à circuler. Ça fait de gros embouteillages et ça fait « grooo rhhhhh iiii ».

 

... La suite dans Causette #54.

 

Enceinte… touche pas à mon bide

Quelle est cette drôle de manie que nous avons tous de vouloir toucher le ventre des femmes enceintes ? D’autant que les principales intéressées sont bien souvent soûlées sans oser vous le dire…

 

 

... La suite dans Causette #54.

 

Le désir d’enfants n’est pas hormonal !

Nombreuses sont celles qui, la trentaine bien tapée (ou avant, c’est selon !), disent ressentir une envie soudaine et impérieuse d’enfanter.

 

... La suite dans Causette #54.

 

Il couve, il couve , le papounet

Drôle de phénomène quand même… Certains hommes seraient-ils à ce point épris de parité qu’ils iraient jusqu’à partager les symptômes, pourtant pas folichons, de la grossesse de leur compagne ? On appelle ça le « syndrome de la couvade ». Franchement, les gars, c’est quoi cette affaire ?

 

... La suite dans Causette #54.

 

Au Caire, le ventre ne danse plus local

Dans la capitale mondiale de la danse du ventre, la pratique n’a plus le vent en poupe. La montée du puritanisme religieux et la crainte des Cairotes laissent le champ libre à des danseuses venues de l’étranger, qui divertissent le touriste en quête d’un folklore qui n’est plus.

 

... La suite dans Causette #54.

 

Stupeur et gargouillements

Si, lorsque vous avez faim, votre bidon joli fait des bruits de tuyauterie, c’est normal : c’en est une ! Et balèze, en plus : les seuls intestins, avec une taille comprise entre 3 et 8 mètres, n’ont rien à envier à un boa d’Amazonie.

 

... La suite dans Causette #54.

 

Injuste brioche

Le père Ubu, de Jarry, a le ventre rond comme un culbuto, et les vénus sont callipyges depuis que le monde est monde. Mais pourquoi prends-je des cuisses et des fesses quand mon père va bientôt pouvoir poser sa bière sur son ventre en regardant Thalassa ?

 

... La suite dans Causette #54.

 

Pète un coup, ça ira mieux

C’est une douleur insupportable. Mais la honte qui l’accompagne est presque pire… Pliée en deux, transpirante, à la limite du malaise vagal, on ne peut décemment pas dire que l’on a… un « pet coincé » !

 

... La suite dans Causette #54.

 

Grossesses de cinéma, une fabrique de monstres

Sur les écrans, le ventre a la gross e tête ! C’est en effet l’une des parties du corps sur lesquelles les scénaristes se sont le plus excités , si l’on excepte, bien sûr, les films pornos, dont les organes humains favoris sont aussi frénétiquement utilisés pour écrire les scénarios …

 

... La suite dans Causette #54.

Publié le 23 Février 2015
Auteur : Sarah Gandillot, Héloïse Rambert, Mme X, Pauline Marceillac, Isabelle Mayault, Eric La Blanche, Anna Cuxac, Isabelle Motrot | Photo : Illustration : AMélie Fontaine pour Causette
2667 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette