La copine de Causette Publié le 23 Février 2015 par Elisa Mignot

Graine de résistance Anaïs Kerhoas

blog post image

Agricultrice, Anaïs Kerhoas fait pousser toutes sortes de plantes pour produire des tisanes subtiles. Attachée à la culture bio, elle se bat, près de Saint-Malo, pour s’établir définitivement et trouver une terre où cultiver ses herbes aromatiques. Causette a frappé à la porte de sa petite maison de granit battue par la bruine.

La dernière grosse colère d’Anaïs Kerhoas, c’était l’été dernier. Du haut de son monstrueux tracteur, le voisin pulvérisait des pesticides dans les champs, juste de l’autre côté de la route, alors que le vent soufflait franchement. Elle a eu peur pour ses plantes chéries, cultivées – c’est l’évidence – en bio. « Je suis arrivée, comme une folle, avec mon sécateur à la main, je me suis pris plein de ces produits dans la tronche. Il a refusé d’arrêter. Je l’ai insulté ! Il m’a affirmé que ça n’était pas dangereux, se souvient-elle, excédée. Mais faut sortir de son tracteur ! Faut se renseigner ! C’est prouvé que l’on peut faire autrement ! Résultat : il a continué et, de rage, j’ai eu mal au ventre toute la journée, je n’ai rien pu avaler. »

 

Allergique à la bêtise

L’eau a terminé de bouillir, il fait déjà nuit dehors, elle nous propose une tisane baptisée « La délicate ». Un mélange de verveine citronnée, de cassis, de menthe bergamote et de souci. La filiforme jeune femme de 27 ans apprécie particulièrement les infusions apaisantes. Sans blague ! Il faut dire qu’elle a un peu de marge avant de s’engourdir. Anaïs est impulsive, sanguine parfois, mais elle n’y peut rien, elle est allergique à l’injustice, à la malhonnêteté et à la bêtise humaine.

 

... La suite dans Causette #54.

Publié le 23 Février 2015
Auteur : Elisa Mignot | Photo : Philip Poupin pour Causette
3059 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette