Culture Publié le 27 Janvier 2015 par Carine Roy

Mourad Merzouki, la danse à 3D Danse

blog post image

Dans sa dernière création, “Pixel”, Mourad Merzouki confronte la danse aux arts numériques. Déjà vu ? Oui, mais jamais comme ça. Une prouesse technique et un instant magique, car la 3D devient un vrai partenaire pour les danseurs ! “Causette” a craqué pour ce chorégraphe, aujourd’hui directeur du Centre chorégraphique de Créteil et du Val-de-Marne, qui n’a rien oublié de ses apprentissages : l’école du cirque, les arts martiaux et le hip-hop. Rencontre en coulisses.

Causette : Dans Pixel, les danseurs interagissent avec des pluies de pixels. Ils les éparpillent d’un bond, les font tourner en spirale. La poésie naît de cette interaction…

 

Mourad Merzouki : J’aime le côté épuré des images 3D des plasticiens-vidéastes Adrien Mondot et Claire Bardainne, et aussi le côté trompe-l’oeil assez bluffant : on ne sait plus ce qui est réel, ce qui est faux. Comme le temps de calcul des ordinateurs n’est pas le même que le temps des danseurs, ils ont dû s’adapter ! Je voulais aussi faire dialoguer le numérique avec le cirque. Les pixels d’Adrien et Claire ont un effet « tapis roulant », et je me suis dit qu’une personne sur patins à roulettes pourrait renforcer cet effet. Il y a aussi la figure de la roue, l’une virtuelle, l’autre, bien réelle, manipulée par un acrobate ; une contorsionniste qui se tord de tous les côtés comme les images d’Adrien et Claire, dont les effets 3D donnent le tournis !


... La suite dans Causette #53.

Publié le 27 Janvier 2015
Auteur : Carine Roy | Photo : Hugo Ribes/ITEM pour Causette
1850 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette