La copine de Causette Publié le 08 Mars 2010 par Bérangère Portalier

Maïwen Caméra au point

blog post image

Le cinéma français sait parfois échapper à ses caricatures. Loin des comédies romantiques et autres prises de tête entre gens de bonne compagnie, un ovnise détache. Ni tout à fait la même, ni fondamentalement opposée aux clichésdu cinéma sauce gribiche, Maïwenn a apporté un souffle de sincérité et de cruauté qui en a laissé plus d'un pantois. Après avoir réalisé et joué dansPardonnez-moi, son premier long-métrage sorti en 2006, puis dans Le Baldes actrices en 2009, la jeune femme prépare son troisième film.Portrait d'une artiste sans fleur et sans reproche.

On se serait facilement attendu à une agitée du bocal. À quelqu'un de vaguement ingérable, qui aurait fait éclater le carcan d'une vie forcément trop étriquée. Les plateaux télé nous l'avaient montrée un peu provoc', le genre qui n'a pas peur de dire ce qu'elle pense. Peur de personne, peur de rien. Mais les choses ne sont pas si simples et les artistes pas si caricaturaux.« Un jour, ça m'a pris, j'ai passé quelques heures à regarder toutes mes interviews filmées. Je me suis trouvée pathétique, tête à claque, c'était atroce. Donc maintenant, je fais attention. » Qu'on se le dise: Maïwenn a pris de la bouteille.

 

...à lire dans Causette #7...

 

ShareFB

 

Publié le 08 Mars 2010
Auteur : Bérangère Portalier | Photo : Christophe Meireis
3459 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette