Culture Publié le 27 Janvier 2015 par Sarah Gandillot

Chiche Capon : monologue à quatre mains Clowns

blog post image

Ahhhh ! les Chiche Capon ! Quatre joyeux drilles : Fred, Matthieu, Ricardo et Patrick. Depuis quinze ans, ces drôles de gus décapent le monde du clown à coups de sketchs absurdes et de borborygmes déjantés. Et font hurler de rire des salles pleines. Difficiles à interviewer ? “Causette” a trouvé l’astuce…

Un public fidèle, souvent de fans, qui s’esclaffe à gorge déployée. Un rire viscéral devant ces punks qui ne reculent devant rien, poussent leur corps dans leur retranchement, lancent des cris de bêtes et grimacent à l’infini. Trop fous pour que l’on parvienne à leur poser des questions normales, ils nécessitaient un traitement particulier. On leur a proposé de s’auto-interviewer. Ils ne se sont pas fait prier. Second degré demandé !

 

Fred : Donc, on commence par la question un. J’ai travaillé, moi. Alors je me lance. Qu’est-ce qui vous a convaincus de ne pas vous séparer tout de suite ?

Patrick : Pas besoin de répondre, la question est déjà drôle en soi. Ce serait forcément décevant. Mais pour répondre quand même je dirais l’ambition. Une ambition énooooooooorme.

Ricardo : Moi, je dirais l’inconscience.

Patrick : Si on avait su que toutes ces conneries dureraient quinze ans, on aurait arrêté tout de suite, bien sûr.

Fred : Dans le premier chapeau qu’on a tendu à Avignon, il y avait trente francs. On s’est dit wahouuuuu, si on continue, dans dix ans, ça va être super.

 

... La suite dans Causette #53.

Publié le 27 Janvier 2015
Auteur : Sarah Gandillot | Photo : Martyna Pawlak pour Causette
2119 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette