CABINET DE CURIOSITE Publié le 27 Janvier 2015 par Audrey Lebel

La madone des squatteurs Christine Brisset

blog post image

Cinq millions. C’est le nombre de sans-abri en France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Environ un huitième de la population de l’époque n’a plus de toit. La reconstruction est en marche, mais en attendant qu’elle se réalise, que faire des sinistrés ? L’ordonnance du 11 octobre 1945 permet certes aux préfets de réquisitionner les logements inoccupés, mais, à Angers (Maine-et-Loire), rien n’est fait. C’est Christine Brisset qui va s’en charger. Et pas qu’un peu.

 

Femme à poigne, têtue comme une mule, révoltée par l’injustice, elle va réussir à faire plier préfets et ministres et par trois fois refusera la Légion d’honneur. Christine Brisset reste pourtant méconnue. De son combat acharné en faveur des sans-logis, il reste un square qui porte son nom à Angers, un formidable documentaire de Marie-José Jaubert et son fils unique, Jean-Michel Arnold, qui a hérité de son élégance et de son aplomb. Pour la première fois, il a bien voulu dévoiler un peu de cette mère avec laquelle il a entretenu jusqu’au bout un rapport fusionnel. « Sa devise c’était : “Tout est pour moi, rien contre moi !” » plaisante l’ancien secrétaire général de la Cinémathèque française. Masquant mal son émotion, il enchaîne : « Étant d’origine extrêmement modeste, elle se battait pour que les gens vivent normalement. »

 

... La suite dans Causette #53.

Publié le 27 Janvier 2015
Auteur : Audrey Lebel | Photo : Marie-José Jaubert
2049 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette