Charlie Hebdo Publié le 27 Janvier 2015 par Propos recueillis par Sarah Gandillot

Dessine-moi pas un mouton

blog post image

Camille Besse est l’une des dessinatrices de Causette. Celle que vous retrouvez dans nos pages tous les mois. Celle qui signe la couverture de ce numéro. Elle a travaillé pendant près de cinq ans à Charlie Hebdo, où elle a débuté. Elle a d’ailleurs posé son coup de crayon dans le numéro de “l’après”, désormais historique, de l’hebdomadaire satirique. Le 7 janvier, on a assassiné une partie de sa famille. Celle des dessinateurs de presse, des trublions, des clowns, des libres penseurs. Pour une fois, ce n’est pas avec son crayon qu’elle s’exprime, mais avec ses mots.

Causette : Comment as-tu rencontré l’équipe de Charlie Hebdo ?

 

Camille Besse : Aux arts déco, à Strasbourg, en 2008. Je faisais un mémoire sur la liberté de la presse, pour lequel j’ai interviewé, entre autres, Willem, Cabu, Catherine [Meurisse, qui collabore aussi à Causette, ndlr]… Une fois mon diplôme en poche, je suis retournée les voir pour leur montrer mon boulot. Cabu m’a dit : « C’est bien ce que tu fais. Je vais te présenter Philippe Val. » Qui, lui, m’a dit : « T’as qu’à venir tous les lundis pour le bouclage. » À l’époque, j’étais au RMI, mais je l’ai cramé toutes les semaines dans des allers-retours Paris-Strasbourg pour aller dessiner entre Cabu et Luz. Et j’ai appris. Trois mois après, en octobre 2008, j’ai publié mon premier dessin dans Charlie pour l’élection d’Obama. J’ai commencé par la consécration. C’était dingue.

 

Qu’est-ce qu’ils t’ont appris ?

 

C. B. : Tout ! Mais surtout à faire ce fameux pas de côté, à aller plus loin, pour regarder les choses sous un angle nouveau, surprenant, qui va déclencher l’éclat de rire. Ou le malaise ou la poésie. La caricature n’a jamais été mon fort. Souvent, j’allais voir Cabu parce que je m’arrachais les cheveux, je n’y arrivais pas. Lui, c’était vraiment un putain de génie de la caricature qui te disait : « Tu vois, la bouche est comme ça, le pif comme ça, alors tu fais ça, ça, ça… » Et hop, il te pondait une caricature impeccable en trois coups de crayon !

 

... La suite dans Causette #53.

Publié le 27 Janvier 2015
Auteur : Propos recueillis par Sarah Gandillot | Photo : illustration : Camille Besse
2608 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette