Dr Kpote Publié le 27 Décembre 2014 par Dr Kpote

La contraception maison Cailloux, filtres et soda

blog post image

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote intervient depuis une quinzaine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France, de Versailles à Clichy en passant par Paris, comme “animateur de prévention”. Chaque semaine, il rencontre des dizaines de jeunes avec lesquels il tente de dialoguer sur la sexualité et les conduites addictives. Plongeon en adolescence sur les rivages de la puberté, en période de forte inondation hormonale…

Qu’ils singent les poses gangstas des rappeurs sous stéroïdes, ou celles, aguicheuses, des bimbos fessues sur Instagram, ou encore qu’ils mythonent des soirées libertines sous Krokodil *, un vent de conformisme souffle pourtant sur les aspirations des ados. Étonnement, beaucoup aspirent à la sécurité d’une vie éloignée des hastags provocateurs, se rêvant pères, mères et mêmes propriétaires. Du coup, ce n’est pas aisé de leur fourguer la contraception, partagés qu’ils sont entre le sentiment d’une parentalité qu’ils jugent prématurée et l’envie qui les titille de se reproduire. Quand on leur demande comment éviter une grossesse non désirée, ils citent spontanément les préservatifs et la pilule. Si le port de la capote est globalement acquis, les questionnements de l’adolescence sont loin de faire le jeu de l’observance (respect des prescriptions, dose et heure de prise). Prendre la pilule tous les jours réclame une sacrée motivation. Ingérer un médicament sans être malade, c’est un peu comme tweeter sans followers : bien relou.

 

... La suite dans Causette #52.

Publié le 27 Décembre 2014
Auteur : Dr Kpote
2510 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette