Culture Publié le 26 Novembre 2014 par Clarence Edgard-Rosa

Eve Ensler : “J’adore le vagin” Livres

blog post image

L’auteure des “Monologues du vagin” raconte, dans un livre tendre et bouleversant, le chemin de la reconquête de son corps. Rencontre avec une battante qui ne badine pas avec le plaisir féminin.

Militante féministe féroce, Eve Ensler ne pense qu’à ça. Voilà bientôt dix-huit ans que cette Américaine est obsédée par le vagin. En 1996, elle commence à parler du sien – et de celui des autres – devant des milliers de spectateurs avec sa pièce, Les Monologues du vagin, qui a depuis été jouée dans plus de cent quarante pays. Pour continuer sur la lancée, elle crée, en 1998, une organisation de lutte contre les violences faites aux femmes, V-Day.

 

Alors qu’elle concentre toute son énergie à la construction, en République démocratique du Congo (RDC), d’un foyer d’aide aux femmes victimes de violences, la Cité de la joie, la dramaturge doit se battre contre un cancer de l’utérus. Victime de viol quand elle était enfant, elle voit dans cette tumeur les vestiges de son traumatisme. Elle en est sûre : le combat de sa vie pour que les femmes s’approprient leur sexe – et leur sexualité – n’est pas non plus innocent dans l’apparition de cette maladie. Elle publie aujourd’hui ses mémoires, Dans le corps du monde, qui raconte, avec tendresse et quelques détails crus, comment elle a renoué avec ce corps dont elle n’était plus qu’une locataire. Ce cancer, c’est finalement la thérapie qu’il réclamait.

 

... La suite dans Causette #51.

Publié le 26 Novembre 2014
Auteur : Clarence Edgard-Rosa | Photo : Natalie keyss ar pour Causette
2628 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette