La cabine d'effeuillage Publié le 26 Novembre 2014 par Carine Roy

La griffe cachée Philippe Geluck

blog post image

Geluck, c’est le célèbre dessinateur belge du Chat. À la télévision, à la radio, le trublion fait pouffer la ménagère dans des émissions populaires. Mais il manie aussi un humour corrosif et impitoyable quand il collabore au journal anar “Siné mensuel”. C’est cet homme multiple, trop souvent caché derrière son personnage de félin philosophe, que “Causette” a voulu rencontrer.

On ne le voit jamais prendre de notes. Et pourtant, il nourrit ses BD de détails repérés dans la rue, de phrases lues dans les journaux (c’est un dévoreur), de réflexions entendues (ses amis ne sont pas à l’abri). Quand Geluck dessine, son trait est rond, long, plein. Pas de rature. Ça transparaît même dans ses dessins de jeunesse qu’il nous montre sur l’ordi. À 60 ans aujourd’hui, il est à la tête d’une quantité vertigineuse de dessins, gouaches, tableaux, collages. Il est prévenant et très loquace. Sa femme, Dany, nous l’a confirmé. On lui propose l’oxymore « utopiste lucide » pour définir son homme. Elle acquiesce : « Oui, c’est vrai, cela le définit assez bien. C’est un optimiste, très joyeux dès le réveil ! Il est très productif, trop parfois. Je me souviens de son exposition en 2003, “Le Chat s’expose”, aux Beaux-Arts, à Paris, il ne s’arrêtait jamais. »

 

... La suite dans Causette #51.

Publié le 26 Novembre 2014
Auteur : Carine Roy | Photo : DRIESSCHE pour Causette
2083 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette