La copine de Causette Publié le 26 Novembre 2014 par Laurence Garcia

La diva des sans-voix Malika Bellaribi-Le Moal

blog post image

Née dans les bidonvilles de Nanterre, gravement accidentée à l’âge de 3 ans, c’est en écoutant des requiem dans la chapelle de l’hôpital que Malika Bellaribi-Le Moal retrouve la force de marcher. Mozart l’a sauvée. À 58 ans, “la diva des banlieues” fait chanter des femmes et des hommes des cités qui n’ont jamais mis les pieds à l’opéra.

«Le salon musique, c’est à droite, près de la machine à café. » Ce soir-là, Offenbach vient troubler le calme de l’hôpital Broca, dans le XIIIe arrondissement de Paris. Les infirmières croisées semblent plus gaies à l’écoute de ces voix qui chantent et ne leur demandent rien. Tandis que les malades dînent dans leurs chambres, quelques visiteurs répètent au milieu des fauteuils roulants vides, dans une salle prêtée par la direction de cet ancien couvent spécialisé en gérontologie. Le vieux piano reprend vie.

 

Ce soir-là, les choristes (essentiellement des femmes) sont une trentaine, malgré la journée de travail ou de chômage, les devoirs des gamins, le dîner vite expédié, le parcours en RER depuis Bondy, Nanterre, Créteil et autres quartiers réputés sensibles. Elles préfèrent dire « populaires », comme elles.

 

... La suite dans Causette #51.

Publié le 26 Novembre 2014
Auteur : Laurence Garcia | Photo : Guillaume Belvèze pour Causette
2260 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette