Politique Publié le 26 Novembre 2014 par Philippe Ridou

Des îles à la dérive Bretagne

blog post image

Les citoyens des îles du Morbihan refusent de boire la tasse. C’est pourtant bien ce qui se profile, avec l’application de fortes hausses tarifaires des liaisons entre eux et le continent, votées le 18 novembre. Baptisés les “cirés jaunes”, ils se sont organisés en collectif pour défendre l’intérêt général et leur qualité de vie.

Il n’y a pas que la marée qui monte, il y a aussi la colère. « Il n’est pas question que l’on soit sacrifiés sur l’autel du fric », tempête Chantal Vanoni, une habitante de l’île de Groix, tout comme Cathy Calloch’ et Karine Cabelguen, elles aussi Groisillonnes et mères de famille. La raison de leur ras-le-bol ? Les liaisons maritimes entre le continent et les quatre îles au large de Quiberon et Lorient (Belle-Île, Groix, Houat et Hoëdic) vont voir leurs tarifs augmenter de façon vertigineuse. Elles en veulent à François Goulard (UMP), président du conseil général du Morbihan, de confier la gestion de ce service public à une filiale de Veolia, Transdev. « Ce n’est pas une délégation de service public [DSP], c’est une délégation de sévices publics ! »

 

Malgré une pétition qui a recueilli 30 000 signatures et une très forte mobilisation – les cirés jaunes étaient plus de 1 300 (sur quelque 8 000 îliens) lors de la manifestation à Vannes le 7 novembre –, le conseil général a délibéré et renouvelé, le 18 novembre, le contrat avec la Compagnie océane (qui appartient à Transdev et assure les liaisons avec le continent) pour sept ans. Le groupe de gauche a voté contre, Denise Guillaume, élue UMP de Groix, s’est abstenue. Il aurait fallu encore convaincre d’autres élus. Raté !


... La suite dans Causette #51.

Publié le 26 Novembre 2014
Auteur : Philippe Ridou | Photo : Denis Bourges / Tendance floue pour Causette
3217 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette