Enquete Publié le 26 Novembre 2014 par Lorraine de Foucher

Femme$, je vou$ aime Taxe sexiste

blog post image

Après les révélations sur la “woman tax”, le gouvernement s’est empressé de commander une étude sur les produits de consommation qui seraient plus chers pour les femmes. “ Causette” n’a pas attendu cette étude pour enquêter. Et la conclusion irrite : au garage, chez le coiffeur, au pressing, les Françaises raquent bien plus que les hommes.

Le 27 octobre 2014, au petit matin, le collectif féministe Georgette Sand a mis en ligne une pétition contre les supermarchés Monoprix : « Stop aux produits plus chers pour les femmes ! » Entre autres exemples, le collectif démontre que « les femmes payent 1,80 euro pour cinq rasoirs jetables Monoprix. Les hommes, eux, payeront 1,72 euro pour dix rasoirs Monoprix avec les mêmes caractéristiques. Quand les femmes payent 2,87 euros pour 200 millilitres de gel de rasage, les hommes ne déboursent que 2,39 euros ».

 

L’info fait mouche, tourne en boucle dans tous les médias, forçant le gouvernement à entrer dans la danse. Une semaine plus tard, le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, commande une enquête à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Sa mission sera de comparer les étiquettes de dizaines de milliers de produits pour conclure à l’existence, ou non, d’une woman tax. Un long travail de recoupement qui va prendre des semaines, des mois peut-être. À Causette, on s’interroge. Jusqu’ici, Monoprix est seul dans l’oeil du cyclone, mais qu’en est-il de ses concurrents ?

 

... La suite dans Causette #51.

Publié le 26 Novembre 2014
Auteur : Lorraine de Foucher | Photo : Illustrations : Johanna Goodman
3100 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette