Spectacles Publié le 30 Octobre 2014 par Sarah Gandillot

Ecouter le chant des Sirènes 30/10/14

blog post image

Causette vous fait gagner 5x2 places pour la pièce "Sirène" le soir du 5 novembre au Théâtre du Rond-Point à Paris. Pour gagner, écrivez à concours@causette.fr. Bonne chance ! Ci-dessous, voici la critique du spectacle publiée dans Causette #43, de mars dernier - nous avons mis à jour les dates et le lieu des représentations.

Décidément, Pauline Bureau a tout d’une grande. Elle est toute petite, pourtant, avec des cheveux bouclés et le visage d’une poupée de porcelaine. Petite, mais sacrément costaude ! À 36 ans, elle signe sa huitième mise en scène, Sirènes, qui s’installe pendant un mois au Théâtre du Rond-Point. Modèles, l’une de ses précédentes créations, interrogeait la façon dont les influences sociales, l’éducation modèlent l’identité féminine. Cette fois, Sirènes aborde l’épineuse et (souvent) douloureuse question de la transmission familiale. Dans une sorte de saga théâtrale parfaitement ficelée, Pauline Bureau et les fabuleux acteurs de sa compagnie, La Part des anges, sondent le poids du secret et des non-dits, les « ravages » (comme dit Lacan) de la relation mère-fille, du départ d’un père jamais revenu.

 

On croise une fille chanteuse qui a perdu la voix ; une mère sur le fil de la vie qui fait un petit détour par l’HP ; une petite fille triste qui ne parle pas beaucoup depuis que son père, marin pêcheur au Havre, n’est jamais revenu. Comment se transmettent la tristesse, les peines et les joies de génération en génération ? Comment se crée un inconscient ? Voilà les questions que pose Sirènes. Mais pas de façon théorique. Bien au contraire, la pièce les explore en racontant une histoire, des histoires. Celle d’une famille sur quatre générations.

 

Sirènes déroule le fil, dévide la pelote, en défait les noeuds. C’est passionnant, haletant, bourré de suspense, profond et bouleversant. À mi-chemin entre L’Odyssée d’Homère, les incroyables épopées théâtrales du metteur en scène Wajdi Mouawad et le film Lost in Translation. À cela s’ajoute une scénographie ciselée, ambitieuse, astucieuse qui crée petit à petit une vraie émotion sur le plateau. Les musiciens, qui jouent en live des musiques originales et des chansons écrites et interprétées par la comédienne Marie Nicolle, y contribuent aussi largement. Attention, la larmichette est vite arrivée.

 

Retrouvez ici la bande-annonce de la pièce :

 


Il faut trouver sa voix ! / Sirènes par WebTV_du_Rond-Point

Publié le 30 Octobre 2014
Auteur : Sarah Gandillot | Photo : Théâtre du Rond-Point
6076 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette