fbpx
shutterstock 568688335
© Shutterstock

Suzanne Noël : pion­nière de la chi­rur­gie esthé­tique pour les gueules cassées

Pionnière de la chi­rur­gie esthé­tique, Suzanne Noël a répa­ré les gueules cas­sées au sor­tir de la Grande Guerre comme les employées virées parce qu’elles pre­naient de l’âge… Et a mis ses convic­tions de suf­fra­gette au ser­vice du Soroptimist International, un club fémi­niste qu’elle a implan­té en France.

C’est une allée le long du cime­tière du Père-​Lachaise, à Paris, une sta­tue ave­nue du Trésum, à Annecy (Haute-​Savoie), ou encore une salle de la pré­fec­ture à Laon (Aisne) : long­temps oublié, le nom de Suzanne Noël fleu­rit dans nos villes ces der­nières années. En 1954, elle dis­pa­rais­sait à 76 ans accom­pa­gnée du défé­rent hom­mage de l’hebdomadaire Aux écoutes du monde : « Si Madame Suzanne Noël a été la pre­mière femme de France à exer­cer la chi­rur­gie, son plus grand titre, sans doute, sera, pour l’avenir, d’avoir en quelque sorte inven­té la chi­rur­gie esthé­tique. […] À com­bien d’êtres aura-​t-​elle ren­du confiance en soi, goût de vivre, joie d’aimer et d’être aimé, pos­si­bi­li­tés nou­velles de gagner leur vie, en cor­ri­geant, par[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés