shutterstock 568688335
© Shutterstock

Suzanne Noël : pionnière de la chirurgie esthétique pour les gueules cassées

Pionnière de la chirurgie esthétique, Suzanne Noël a réparé les gueules cassées au sortir de la Grande Guerre comme les employées virées parce qu’elles prenaient de l’âge… Et a mis ses convictions de suffragette au service du Soroptimist International, un club féministe qu’elle a implanté en France.

C’est une allée le long du cimetière du Père-​Lachaise, à Paris, une statue avenue du Trésum, à Annecy (Haute-​Savoie), ou encore une salle de la préfecture à Laon (Aisne) : longtemps oublié, le nom de Suzanne Noël fleurit dans nos villes ces dernières années. En 1954, elle disparaissait à 76 ans accompagnée du déférent hommage de l’hebdomadaire Aux écoutes du monde : « Si Madame Suzanne Noël a été la première femme de France à exercer la chirurgie, son plus grand titre, sans doute, sera, pour l’avenir, d’avoir en quelque sorte inventé la chirurgie esthétique. […] À combien d’êtres aura-​t-​elle rendu confiance en soi, goût de vivre, joie d’aimer et d’être aimé, possibilités nouvelles de gagner leur vie, en corrigeant, par[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
beatephoto13 beate at american japanese festival in 1938

Beate Sirota Gordon, l’Olympe de Gouges du Pacifique

Cette Austro-Américaine fut, en 1946, la seule femme choisie par le général MacArthur pour poser les bases de la nouvelle Constitution japonaise. Elle y a rédigé la section consacrée aux droits des femmes… Elle n’avait alors que 22 ans.