fbpx

Starhawk, Mère nature

Sorcière des sor­cières, la pythie mili­tante, pion­nière de l’écoféminisme, cultive son jar­din cali­for­nien et mau­dit la pré­si­dence Trump en lui jetant des sorts. Ces jours-​ci paraît son nou­vel essai : Quel monde voulons-nous ?

99 Miriam Simos 1 © F.Denny
© F.Denny

S’il n’y en avait qu’une, ce serait elle : autrice de best-​­sellers éso­té­riques, Miriam Simos de son vrai nom, 67 ans, grande prê­tresse de l’altermondialisme et de l’écoféminisme aux États-​Unis, jouit de son pres­tige de sor­cière mili­tante au rayon­ne­ment mon­dial et ins­pire dans son sillage les voca­tions. Jeter des sorts en manif : tel est le pro­jet sin­gu­lier por­té depuis une qua­ran­taine d’années par Starhawk, son nom de sor­cière, qui mêle les mots « étoile » et « faucon ». 

Crise démo­cra­tique oblige, elle for­mule ces jours-​ci des incan­ta­tions en direc­tion de l’administration Trump : « Avec d’autres per­sonnes, nous menons un tra­vail à par­tir de rituels pour appe­ler la véri­té à émer­ger. Nous jetons des sorts pour appe­ler la jus­tice et l’intégrité (même chez les répu­bli­cains !). Nous uti­li­sons la sta­tue de la Liberté comme sym­bole : il y a la terre, l’eau, la torche de la véri­té et de la ­jus­tice. » Elle se ­féli­cite du récent retour en grâce des pra­tiques occultes et des figures de femmes long­temps mépri­sées, voire consi­dé­rées comme des har­pies (le suc­cès fran­çais de l’essai de Mona Chollet, Sorcières, en témoigne) : « Je suis ravie de voir plus de gens se récla­mer de cet héri­tage et des idées selon les­quelles la nature et la sexua­li­té sont sacrées. Il est temps de se rendre compte que les femmes ont un pou­voir qui peut être bienveillant. » 

En guise de rituel, Starhawk a pour habi­tude de son­der chaque jour la nature en se « connec­tant à la Terre ». L’aboutissement de toute une vie, puisqu’elle pra­tique la magie depuis l’âge de 17 ans. Elle se sou­vient : « Dans les années 1960, tout le monde s’intéressait de près ou de loin à la spi­ri­tua­li­té, sous des formes variées. Une amie et moi-​même avions éla­bo­ré à la fac un pro­jet sur les sor­cières pour un cours d’anthropologie. Nous avons ain­si ren­con­tré des gens qui la pra­ti­quaient. J’ai tout de suite été séduite par l’idée d’une reli­gion ancienne pré­cé­dant le chris­tia­nisme et le judaïsme, cen­trée sur une déesse (Gaïa). »

Articuler le spi­ri­tuel et le politique

Alors que, sur la côte Est, le grou­pus­cule socia­liste Witch (Women’s International Terrorist Conspiracy from Hell) donne de la[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
hs9 hildegarde de bingen k.bolstad

Hildegarde de Bingen, l’herboriste illuminée

Au XIIe siècle, Dieu lui révélait ses secrets sur la nature et ses pouvoirs. Un trésor qu’elle a partagé pour guérir ou préconiser une hygiène de vie qu’aujourd’hui encore on reconnaît comme juste et saine.

saint ouen le 2 juillet 2021. portrait de flore godart

Fleur Godart, prê­tresse du vin naturel

Depuis plus de dix ans, elle sillonne la France – et au-delà – à la recherchedes meilleurs vins naturels. Grossiste, elle les vend ensuite aux cavistes et aux restaurateur·rices via son entreprise Vins et Volailles. Conteuse née, elle parle des vins...