fbpx

Qui est Marylie Breuil, le nou­veau visage de NousToutes ?

Depuis 2018, NousToutes rime avec Caroline De Haas. Mais la mili­tante a lais­sé place, le 28 novembre, à une nou­velle géné­ra­tion de fémi­nistes, dont Marylie Breuil, aujourd’hui porte-​parole du mou­ve­ment, fait partie.

image0
A gauche de l'image, Caroline De Haas, à droite Marylie Breuil

Dans la marée vio­lette du 20 novembre, lors de la marche pari­sienne #NousToutes contre les vio­lences faites aux femmes, l’équipe de Causette a inter­cep­té Caroline De Haas. « Je ne donne plus d’interviews » a décli­né la fon­da­trice du mou­ve­ment, orga­ni­sa­trice de la mani­fes­ta­tion. Avant de répli­quer : « Suivez-​moi, je vais vous pré­sen­ter Marylie Breuil, elle répon­dra à vos ques­tions. » Marylie, c’est cette mili­tante de 23 ans, au regard assu­ré et au ton posé, dont vous avez cer­tai­ne­ment déjà aper­çu le visage enca­dré de che­veux blonds dans les médias. Depuis plu­sieurs mois déjà, sur les pla­teaux télé­vi­sés, Caroline De Haas s’est effa­cée, pour lais­ser place à la « relève », comme elle l’appelle. Le 28 novembre, à tra­vers un mes­sage publié sur les réseaux sociaux et sur le blog de Médipart, Caroline De Haas annon­çait offi­ciel­le­ment son départ du mouvement. 

Quand on demande à Marylie si elle est désor­mais la nou­velle tête d’affiche de NousToutes, son ton assu­ré semble défaillir, elle hésite, gênée, avant de conce­voir fina­le­ment : « Oui, on peut dire[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
rbg working out 2 467990d5 56df 492e 9cce c0637b6ec8a5

RBG : le juge est une femme

Ruth Bader Ginsburg a beau avoir 85 ans et paraître toute frêle, elle est l’une des femmes les plus influentes du monde. Pionnière fémi­niste, juge à la Cour suprême, icône de la pop culture, son par­cours ascen­sion­nel (très amé­ri­cain ...

Capture d’écran 2022 06 20 à 17.08.24

Rose Bertin met la mode à la mode

Et si la fast fashion avait com­men­cé au XVIIIe siècle ? Avec un peu d’audace, on pour­rait tirer cette conclu­sion lorsqu’on observe la car­rière et les inven­tions de Rose Bertin, « ministre de la Mode » de Marie...