Pénélope Bagieu : ses amies s'animent

Alors qu’une série d’animation issue de ses célèbres Culottées débarque en mars à la télé et sur le Web, la des­si­na­trice Pénélope Bagieu s’apprête à publier une adap­ta­tion des Sacrées Sorcières, de Roald Dahl.

HS11 penelope bagieu
© Frankie Allio pour Causette

Elle n’a pas beau­coup dor­mi. La veille, elle a mis le coup de crayon final à son nou­veau bébé, Sacrées ­Sorcières, une adap­ta­tion gra­phique du roman de Roald Dahl. « J’adore ce livre, c’est l’un de mes pre­miers sou­ve­nirs forts de lec­ture », confie Pénélope Bagieu. À 37 ans, elle est la pre­mière au monde à s’atteler en bande des­si­née à l’œuvre de l’écrivain ­bri­tan­nique. Un pro­jet « inti­mi­dant et à la fois très simple, dit-​elle, car ça fait trente ans que ce livre est dans ma tête. Je n’avais plus qu’à le mettre sur papier ». Soit trois cents pages qui paraî­tront le 29 jan­vier et dans les­quelles on retrouve l’univers fan­tas­tique de Roald Dahl, pimen­té à la sauce Bagieu. C’est que, depuis la paru­tion du roman en 1983, la repré­sen­ta­tion des femmes a quelque peu évo­lué. Tout comme l’image des sor­cières. « Ce ne sont pas de méchantes bonnes femmes, mais des créa­tures magiques, avec des pou­voirs. C’était impor­tant pour moi de bien sou­li­gner ça », explique l’autrice, qui en a pro­fi­té pour leur insuf­fler son humour habi­tuel. 

Exit, aus­si, le copain du jeune héros. « À la place, j’ai créé un per­son­nage fémi­nin, qui est tout ce qu’on peut attendre d’une héroïne : elle est fon­da­men­ta­le­ment bonne, cou­ra­geuse, elle a un carac­tère et une his­toire à elle. Je vou­lais que les gar­çons qui lisent le livre la trouvent super cool et qu’ils aient envie d’être elle », résume-​t-​elle mali­cieu­se­ment. Et après une année de tra­vail intense, à vivre jour et nuit avec ses per­son­nages – « il faut les aimer très fort, parce que ça devient vrai­ment des colocs » –, Pénélope Bagieu se retrouve aujourd’hui un peu esseu­lée. « Je vais avoir un petit café gour­mand d’après dîner grâce à la pro­mo, où je serai encore un peu dedans, dit-​elle en se frot­tant les mains. Mais après, ça va être le vide. » Enfin, presque. Car avec elle, le vide n’en est jamais tout à fait un.

En mars sor­ti­ra ain­si sur France 5 et sur le site Internet de France Télévisions l’adaptation en série ani­mée de sa BD Culottées. Trente épi­sodes de trois minutes trente, pour[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
aa401735 beardsley aubrey 1872 98 anglais

Herculine Barbin, mau­dite her­ma­phro­dite

Camille est née fille, mais à l’âge de 22 ans, elle est déclarée « garçon » après avoir confié à un évêque son désarroi devant le développement étrange de ses parties génitales et subi un examen médical. C’est qu’à cette époque, la notion...

HS11 penelope bagieu

Pénélope Bagieu : ses amies s'animent

Alors qu’une série d’animation issue de ses célèbres Culottées dé-barque en mars à la télé et sur le Web, la dessinatrice s’apprête à pu-blier une adaptation des Sacrées Sorcières, de Roald Dahl.

99 Miriam Simos 1 © F.Denny

Starhawk, Mère nature

Sorcière des sorcières, la pythie militante, pionnière de l’écoféminisme, cultive son jardin californien et maudit la présidence Trump en lui jetant des sorts.