fbpx

Virilité : un steak, une pipe et au lit

Consommer les ani­maux et les femmes procéderait-​il d’une même pul­sion virile de domi­na­tion ? Cette inter­ro­ga­tion nour­rit la réflexion de cher­cheuses et de mili­tantes sur la voie de la conver­gence des luttes fémi­nistes et antispécistes.

LLA1528 copie
© Laura Lafon pour Causette

C’est une conser­ve­rie bre­tonne qui a le bon goût d’appeler son pro­duit le Pâté d’Cochonne, assor­ti du des­sin d’une truie en maillot de bain. Ou une bou­che­rie du Val‑d’Oise dont l’affiche en 4 × 3 montre une femme en sous-​vêtements, une pièce de viande sur l’épaule, sur­mon­tée du slo­gan : « retrou­vez les meilleurs plans crus près de chez vous ! ». Ou encore cette jour­née spé­ciale, le 14 mars, qui ravit la presse mas­cu­line anglo-​saxonne : lan­cée semble-​t-​il par un DJ amé­ri­cain, popu­la­ri­sée grâce au Web, la Steak and blow job day (« jour­née du steak et de la fel­la­tion ») invite les femmes à gra­ti­fier leur par­te­naire d’une gâte­rie sexuelle et d’une savou­reuse pièce de viande.

Consommer les femmes et les ani­maux pro­cé­de­rait d’une même pul­sion, virile, car­nas­sière. Militante et cher­cheuse indé­pen­dante, coau­trice de Solidarité ani­male.[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
woman in red jersey figurine

Féminicides : com­ment les recenser ?

En annonçant qu'elle cessait de relayer le décompte des féminicides conjugaux effectué depuis six ans par le collectif Féminicides par Compagnon ou Ex, l'association Nous Toutes met en lumière la question cruciale du comptage des féminicides en...