fbpx
37329952246 fc74e14239 c
© Arno Mikkor

« Les femmes gouvernent-​elles mieux ? » : dis­cus­sions autour d’Angela Merkel sur Arte

Le der­nier man­dat d’Angela Merkel touche à sa fin. À cette occa­sion, Square, le maga­zine des idées sur Arte revient, ce week-​end, sur le par­cours de la chan­ce­lière alle­mande et en pro­fite pour dres­ser un bilan sur la posi­tion des femmes en poli­tique.

Une page de l’histoire poli­tique alle­mande et inter­na­tio­nale se tourne le 26 sep­tembre : la chan­ce­lière Angela Merkel se retire de la scène poli­tique après seize années au pou­voir. À l’occasion, Arte consacre un épi­sode de son émis­sion Square, le maga­zine des idées aux femmes et à la poli­tique. Il sera dif­fu­sé dans la nuit du 4 au 5 sep­tembre à 0 h 15, puis sera dis­po­nible en replay sur Arte.tv. L’émission se consacre à un débat qui a émer­gé ces der­nières années, à mesure que des femmes s’emparaient de postes clés : « Les femmes gouvernent-​elles mieux ? » Avec la car­rière d’Angela Merkel en fil rouge, Alessandra Moretti, dépu­tée euro­péenne ita­lienne, et Marion Van Renterghem, jour­na­liste et écri­vaine fran­çaise tentent de répondre à cette ques­tion. 

Qu’est-ce qui a per­mis à Angela Merkel de s’imposer sur la durée ? Parmi les nom­breux fac­teurs qui expliquent sa lon­gé­vi­té, Marion Van Renterghem relève sa grande neu­tra­li­té : « Elle s’est s’imposée d’elle-même, sans mettre en avant son sexe, explique-​t-​elle. Elle a créé cette forme d’ennui autour d’elle que je trouve génial. » 

Lire aus­si l Angela Merkel : tschüss, Mutti !

Retour en arrière

Pour accom­pa­gner les inter­ven­tions des deux expertes, des ponts his­to­riques sont réa­li­sés. On retourne à l’Antiquité et la créa­tion de la poli­tique, alors réser­vée aux hommes, ou encore à l’époque napo­léo­nienne, qui exclut encore les femmes de la sphère publique. Tous ces épi­sodes de notre his­toire per­mettent de mieux com­prendre l’environnement dans lequel Angela Merkel fait son entrée au Bundestag en 1991, après la réuni­fi­ca­tion des deux Allemagnes. Elle subi­ra le sexisme de la part de ses oppo­sants poli­tiques à l’Ouest. Si depuis l’arrivée au plus haut niveau du pou­voir alle­mand de cette pion­nière la pari­té en poli­tique s’est amé­lio­rée, le sexisme de la socié­té péna­lise encore les femmes qui briguent un man­dat élec­to­ral : « En poli­tique, on juge sou­vent une femme à son appa­rence », c’est le constat d’Alessandra Moretti. Un constat qui peut être appli­qué dans tout corps de métier. 

Aujourd’hui, elles ne sont que vingt-​cinq cheffes d’État dans le monde. Un petit chiffre mais qui peut être por­teur d’espoir. Élue Première ministre de Nouvelle-​Zélande en 2017, Jacinda Ardern est très esti­mée par son peuple grâce à sa ges­tion des atten­tats de Christchurch en 2019 et plus récem­ment du Covid-​19. De plus, une étude a mon­tré que les pays diri­gés par des femmes ont mieux géré la pre­mière par­tie de la crise sani­taire. En clair, Arte nous pro­pose une émis­sion ins­truc­tive avec une conclu­sion tour­née sur l’avenir : pour les obser­va­trices inter­viewées par Square, les femmes qui sou­hai­te­raient inté­grer la poli­tique ont sou­vent une sen­si­bi­li­té par­ti­cu­lière à mettre en avant autour de la crise cli­ma­tique.

Les femmes gouvernent-​elles mieux ?, émis­sion Square, le maga­zine des idées, dis­po­nible sur Arte.tv à par­tir du 5 sep­tembre.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Articles liés