fbpx
woman in red jersey figurine
©Mika Baumeister

Féminicides : com­ment les recenser ?

En annon­çant qu'elle ces­sait de relayer le décompte des fémi­ni­cides conju­gaux effec­tué depuis six ans par le col­lec­tif Féminicides par Compagnon ou Ex, l'association Nous Toutes met en lumière la ques­tion cru­ciale de la méthode de comp­tage des fémi­ni­cides en France. 

« Nous Toutes a déci­dé de sus­pendre le relai du décompte des fémi­ni­cides conju­gaux. » L’annonce du col­lec­tif fémi­niste le 5 jan­vier sur Twitter signait la fin de quatre années de col­la­bo­ra­tion avec l’autre col­lec­tif Féminicides par Compagnons ou Ex ». En 2021, selon ce der­nier, 113 femmes sont mortes dans le cadre d’un fémi­ni­cide conju­gal. Le minis­tère de l'Intérieur, qui fait ce décompte depuis 2006, n'a pas encore publié les chiffres offi­ciels de l'année 2021 – géné­ra­le­ment plus bas que ceux des mili­tantes, le minis­tère sous­trayant des affaires ne rele­vant pas à ses yeux de fémi­ni­cide conjugal.

Pendant quatre ans, Nous Toutes a relayé le recen­se­ment du col­lec­tif Féminicides par Compagnons ou Ex sur fond vio­let. Un par­te­na­riat qui a notam­ment per­mis de rendre visible l’ampleur du phé­no­mène dans les médias. Mais début jan­vier, une dis­sen­sion nait d'un débat sur Twitter entre Féminicides par Compagnons ou Ex et des femmes trans, concer­nant la comp­ta­bi­li­sa­tion des femmes trans tuées par trans­pho­bie. Les secondes reprochent aux pre­mières de ne pas recen­ser ces meurtres, les­quels n'ont, jusqu'ici, pas rele­vé d'un contexte conju­gal rétorque Féminicides par Compagnons ou Ex. C'est lorsque le col­lec­tif tweete « vu le har­cè­le­ment et le déni­gre­ment que nous subis­sons, cer­taines ont, semble-​t-​il, bien conser­vé les aspects toxiques de leur mas­cu­li­ni­té anté­rieure » que Nous Toutes va se déso­li­da­ri­ser en jugeant les pro­pos « trans­phobes ». Dans la fou­lée, Nous Toutes explique désor­mais vou­loir « trou­ver une autre manière de visi­bi­li­ser l'ensemble des fémi­ni­cides » pour per­mettre une approche du phé­no­mène plus inclusive. 

Désormais, deux recen­se­ments mili­tants coexistent donc pour recen­ser les fémi­ni­cides en France. Celui réa­li­sé par Féminicide par Compagnon ou Ex compte au 13 février, dix fémi­ni­cides conju­gaux. Dans son accep­ta­tion plus large, Nous Toutes en recense de son côté qua­torze. Un écart qui met en lumière une[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés