Anne-​Laure Zwilling : « Le problème majeur, c’est de projeter sur le voile une interprétation univoque, alors qu’il est polysémique »

Nous nous sommes entretenues avec l’autrice des Minorités religieuses de France, pour décrypter la énième polémique sur le voile et le hashtag #GardeTonVoile, qui enjoignait les collégiennes et lycéennes à se rendre au sein de leurs établissements scolaires voilées.
 

selective focus photograph of person wearing blue headscarf
© Artur Aldyrkhanov

Imane, jeune étudiante en communication propose sur sa chaîne YouTube des recettes de cuisine saines et pas chères. Elle est interviewée par BFMTV, qui diffuse son sujet sur Twitter le vendredi 11 septembre. Ni une, ni deux, la journaliste du Figaro Judith Waintraub retweete cette vidéo avec pour seul commentaire : « 11 septembre. »

En toute décomplexion, elle vient d’associer Imane, l’étudiante de 21 ans qui porte le voile, aux attentats de 2001. Ce tweet suscite une vive polémique sur le réseau social. Dans un premier temps, les soutiens d’Imane ont dénoncé le racisme et l’islamophobie du tweet de Judith Waintraub. Mais certains des commentaires indignés se sont transformés en menaces de mort. Cette fois-​ci, ce sont les défenseur·euses de la journaliste (de la présidente de la région Île-​de-​France, Valérie Pécresse, au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin) qui ont dégainé. Imane reçoit à son tour des attaques allant, là aussi, jusqu’aux menaces de mort. La jeune femme finit par fermer son compte Twitter.

En réaction à cette affaire, certaines personnes ont lancé le hashtag #GardeTonVoile et appelé les jeunes filles à rallier le mouvement du #Lundi14septembre en se présentant au collège et au lycée voilées, aux côtés de leurs camarades qui arboraient des mini-​jupes, décolletés et crop tops, dans le but de dénoncer les discriminations sexistes.

Quelque 13 000 tweets autour de ce hashtag ont été publiés, certains soutenant une communauté musulmane ostracisée, d’autres criant au prosélytisme. Causette a souhaité décrypter le phénomène grâce aux lumières d’Anne-Laure Zwilling, autrice des Minorités religieuses en France (éd. Bayard, 2019) et ingénieure de recherche au CNRS.

Causette : Que dit cette énième polémique concernant la jeune Imane de l’état de notre société au sujet du voile ?
Anne-​Laure Zwilling :
D’abord, une crispation autour des questions religieuses. C’est assez paradoxal, car moins les croyants pratiquants sont[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés