fbpx
black ipad on brown wooden table
© Ravi Sharma

Voici une très bonne ques­tion cen­su­rée par Twitter : com­ment fait-​on pour que les hommes cessent de vio­ler ?

Mise à jour le 25 jan­vier 2021 à 19h30 : Contacté par Numerama, Twitter a, fait rare, admis une véri­table « erreur » : «  Nous vou­lons être clairs : bien que nous nous effor­cions d’assurer la cohé­rence de nos sys­tèmes, il peut arri­ver que le contexte appor­té habi­tuel­le­ment par nos équipes manque nous ame­nant à com­mettre des erreurs. »

Depuis le week-​end der­nier, des mili­tantes fémi­nistes posent une « ques­tion de civi­li­sa­tion » et sur­tout d’utilité publique : com­ment fait-​on pour que les hommes cessent de vio­ler ? Apparemment trop sul­fu­reux pour le réseau social Twitter, qui, inter­pel­lé par des signa­le­ments d’internautes, sus­pend de nom­breux comptes osant poser la ques­tion.

L'interrogation est remon­tée jusqu’à Aurélien Taché, dépu­té Les nou­veaux démo­crates du Val d’Oise. Le 25 jan­vier, il twee­tait ce mes­sage de sou­tien à deux mili­tantes fémi­nistes contre la cen­sure dont elles ont été vic­times de la part de Twitter : « Non mais @Twitter, il faut arrê­ter là. C’est la chasse aux fémi­nistes et anti-​racistes, c’est cela ? Donc moi aus­si je pose la ques­tion : #CommentFaitOnPourQueLesHommesCessentDeVioler ?” Le dépu­té venait ain­si rejoindre les rangs des fémi­nistes ulcéré.es par le com­por­te­ment du réseau social. Tout a com­men­cé quand, ven­dre­di 22 jan­vier, une mili­tante fémi­niste dont le pseu­do sur Twitter est @Melusine_2 par­ta­geait sur le réseau social son ana­lyse sur la récep­tion col­lec­tive de la parole des vic­times de vio­lences sexuelles, assor­tie d’une ques­tion de fond : « Il y a savoir et il y a entendre, lire et comp­ter. Violences sexuelles mas­sives contre les femmes, les enfants, les hommes gays. Et une ques­tion de civi­li­sa­tion : com­ment fait-​on pour que les hommes cessent de vio­ler ? »

Signalements et cen­sure ultra réac­tive

Dans la fou­lée, son tweet était signa­lé, appa­rem­ment en masse même si cela reste dif­fi­cile à déter­mi­ner vu que Twitter n’informe pas les comptes sujets à signa­le­ments, par des hommes se sen­tant bizar­re­ment tous accu­sés. Twitter obli­geait @Melusine_2 à sup­pri­mer ledit tweet et sus­pen­dait son compte pen­dant 12 heures. Face à cet acte de cen­sure du réseau social, de nom­breuses fémi­nistes ont fait acte de soro­ri­té envers la mili­tante et ont twee­té la même antienne : « Comment fait-​on pour que les hommes cessent de[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés